Les Hivernales 2016: Les artistes descendent dans le public

RaffaelePar Raffaele  •  23 Fév 2016 à 12:50  •  Live  •   2 views

Aux Hivernales de Nyon, on a croisé tous les artistes de l’affiche dans la salle après leur concert. Une proximité et un état d’esprit convivial que l’on aimerait voir plus souvent. 

Ce samedi soir aux Hivernales, on a pu encourager la bassiste d’Hyphen Hyphen, serrer la main de Thylacine ou encore saluer une chanteuse de Jabberwocky. Fait rare, tous les artistes sont descendus à la rencontre du public après leur prestation. On n’avait même pas d’accréditation presse, non, juste un billet comme tout le monde.

On a donc opté pour le samedi soir. L’affiche des Hivernales avait de quoi en ravir plus d’un, cela n’a pas manqué. Trois concerts dans un registre électro-pop étaient organisés dans la salle communale de Nyon. Construit dans les années 1930, le bâtiment un peu vieillot laissait pourtant sceptique au départ comme choix d’organisation. Dès le début de la soirée, les aprioris ont été balayés. Loin d’être mauvaise, l’acoustique et le travail des techniciens ont su rendre l’énergie débordante d’Hyphen Hyphen, premier groupe. Le reste a suivi comme du papier à musique au niveau sonore. Il faut avouer qu’on aurait souhaité des transitions un poil plus agressives pour Thylacine et que Jabberwocky, c’est quand même très pop. L’essentiel se trouve pourtant ailleurs.

Un vrai respect du public

Le prix des Hivernales, pour faire une parenthèse, reste très abordable, 28 francs par soir, 10 de plus pour aller librement dans n’importe quelle autre salle. Au-delà du prix, c’est bien la démarche des artistes d’aller à la rencontre du public qui aura certainement le plus marqué les esprits. Voir les musiciens assister au concert après avoir joué et pouvoir leur dire un mot, ça n’a pas de prix. On ne parle pas du petit selfie vite fait bien fait, mais plutôt de l’attitude réceptive des musiciens. Cela montre un vrai respect du public, de la musique et surtout une chouette absence de prise de tête. Très  réactif pendant les concerts, le public aura également transmit une belle énergie.

Conviviales, les Hivernales? Oui, absolument. Peut-être même un peu trop sur la terrasse à l’étage supérieur. L’odeur de la saucisse-frite mêlée à celle de la raclette a donné au coin fumeur un petit air de réunion de société villageoise.

À vrai dire, c’est la seule remarque négative qu’on peut faire sur cette soirée, autant dire un détail.

 
Auteur:
Raffaele

J’ai grandi dans les années 90, mes influences sont un vrai patchwork musical. J’apprécie selon l’humeur un gros beat electro, un flow hip hop ou l’effervescence d’un concert de rock. ‘Faut que ça groove !

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.