Les 20 bougies d’Hateful Monday

PatrickPar Patrick  •  22 Nov 2018 à 18:53  •  Concerts, Live  •   94 views

Il y a vingt ans, j’en avais douze. Il y a vingt ans, Hateful Monday distillait ses premières distorsions et je découvrais gentiment le punk-rock. Il y a seize ans, le révérend Seb me convertissait définitivement. Depuis, je déteste autant qu’eux les lundis.

Hateful Monday fête donc ses vingt ans samedi soir à l’Usine de Genève avec trois groupes d’amis (portes 20h30). Ce groupe a bercé mon adolescence. Je pense sincèrement – même si Seb ne me croit pas quand je lui dis – que leur album Take a Breath et l’EP Don’t Ask Questions ont plus tourné dans mon lecteur CD et Minidisc – je vous ai dit, cela fait 20 ans – que n’importe quel disque de NOFX ou Pennywise. C’était une époque bénie pour le punk-rock, la ville de Genève, son Usine, son Artamis et ses squats accueillaient pléthore de groupes internationaux et les groupes genevois faisaient également salles combles.

Si ces derniers se sont lancés dans d’autres projets ou ont continué leur vie loin des projecteurs et des salles suintant la bière, Seb, Igor et Jean Rem, désormais troisième dindons de la basse-cour, eux sont toujours là, fidèles au poste. Ils fêteront leur anniversaire avec trois fleurons du punk Suisse, cassant au passage la frontière imaginaire du Röstigraben: Midrake (Berne), Überyou (Zurich) et les indétrônables lausannois d’Hello My Name Is. Une joyeuse bande pour une joyeuse soirée.

Même une guest-star venue de loin

Si, comme moi, votre baladeur numérique est resté bloqué sur 2005, que vous aimez les ambiances familiales sans l’oncle raciste du bout de table, alors ruez-vous à l’Usine samedi soir. En plus de découvrir plein de bons groupes, vous aurez la chance de voir quelque chose d’inédit depuis 2013: Greg Laraigne à la guitare revenu tout droit de son Canada. Oh joie et allégresse! Franchement, cela vaut bien le coup de manquer Danse avec les Stars!

Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

Le public dansera à Lausanne avec l'électro minimale de la Berlinoise d'adoption

Le Fri-Son de Fribourg accueillera un songwriter talentueux le 18 octobre 2018

Un musicien complet présentera son premier album solo ce week-end à Neuchâtel