Le Roi Angus – « Est-ce que tu vois le tigre ? »

LauraPar Laura  •  6 Fév 2018 à 07:00  •  Albums  •   184 views

Est-ce que tu vois le tigre ? Il paraît inexistant mais tu le sens. Tout comme le soleil pourrait sembler chaleureux, tu frisonnes en le regardant. Avec son deuxième album « Est-ce que tu vois le tigre », Le Roi Angus nous prouve qu’une première impression n’est pas toujours la bonne.

Les années yéyés sont de retour avec le Roi Angus: des guitares enjouées et les pieds qui balancent. Les Genevois nous amènent une nouvelle fois dans un voyage au langage poétique mais aux délires psychédéliques. Cette fois-ci, pourtant, Le Roi Angus nous prend à contre-pied et croyez-moi, je me suis fait vraiment avoir. Avec ‘Lesbos’ mon corps s’est  facilement perdu à danser sur des rythmes légers et quasi estivaux en toute insouciance.

Je n’arrivais toutefois pas à comprendre quel était ce sentiment étrange qui m’accompagnait. A la première écoute, je danse, je souris, je m’imagine bien sur cette plage, à coucher dehors et à me joindre à ces corps qui flottent sur le mer. Puis, on écoute une deuxième fois, puis une troisième… et on comprend. Les corps s’échouent, le vice prend place et la mine déchue, l’image se transforme et nous conduit droit dans l’enfer des migrants.

Cela pourrait friser le mauvais goût, mais en rien ne dégoûte. C’est toute la subtilité de l’écriture et de la composition du Roi Angus. C’est le pouvoir de transformer des sons à deux balles en une réflexion profonde et de modeler l’évidence en curiosité. Comme quoi il faut aller au-delà de l’évidence pour trouver toute l’intensité et la subtilité d’un titre.

Prochaines dates :

Vernissage le 8 février 2018 @ Festival Antigel – Genève

21 février 2018 @ Bee-Flat – Berne

 

« Est-ce que tu vois le tigre ? »

Le Roi Angus
2 février 2018
 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

Juste parce qu'il faut connaître cet album. Punkt schluss.

Une voix magnétique dont le timbre transpire la fragilité et parle aux fantômes

Du hip hop sur une poésie acoustique; Dermott Kennedy nous présente son nouvel EP "Mike Dean...