Du Kraut pour les Orangs-outans

MalvinPar Malvin  •  31 Août 2017 à 14:36  •  Albums  •   8 views

Au total, 500 vinyls seulement, épuisés depuis belle lurette, dont les fonds ont été entièrement déversés à la Borneo Orangutan Survival Foundation. Voici “Guru Overload“, un énième concept de ce quintet céleste du nom d’Eternal Tapestry, survolant la cosmogonie des récits musicaux des temps modernes.

Il ne sert selon moi à rien de décrire et différencier, par des mots plus au moins justes, les cinq différents morceaux qui composent cette pièce cosmique. La trame est ce qu’elle est, tissée à travers différentes jams, regroupées ensemble et formant un pot-pourri de dissonances, sauts de haute voltige, déambulations sensorielles, ralentissements et grésillements psycho sensitifs. Ça balance de l’émotion et ça nous largue au large, vibrant au vibraphone, au petit plaisir de nos neurones rencontrant d’inhabituels phasmes de sonorités.

C’est smart, comme dirait un ami. C’est ce que dirait également cette batterie, au second morceau, battant frénétiquement la cadence, propre à l’hypnose du kraut allemand, matérialisant une colonne impérissable, où chair synthétique et filaments de guitare y opèrent leur circonvolution, non sans structure inconnue. Oui mon ami, c’est smart; l’enivrement du temps réel, la sensation d’être en présence d’une œuvre phare du psychédélisme contemporain. Grisant. Improvisé. Et c’est pour la bonne cause, incluant l’âme de nos oranges amis de Borneo.

Des perles comme ça, on tombe dessus tous les quarts de siècle. Certes, j’aurais dû distinguer l’article comme chronique d’album plutôt que « trouvaille ».

Nébuleuse forte

Formé en 2005 et originaires de Portland, dans l’Oregon, les cinq membres d’Eternal Tapestry sont des habitués de l’expérimentation et de l’improvisation. Peu présents sur les devants de la grande scène psychédélique internationale, ils n’en sont pourtant pas à leur première création. “Guru Overload“, signé chez Oaken Palace Records, est sorti en 2014 et précède l’incroyable “Wild Strawberries“, dernier EP en date, qui est sorti l’année suivante et compile un double pressage de 110 minutes d’exploration mystique. Vivant en ascètes plusieurs jours près d’une rivière, entre ciel et terre, s’inspirant de la nature et de ses forces, voici une des nombreuses recettes gagnantes d’Eternal Tapestry.

Je citerais encore « Beyond the 4th Door » (2011) et sa phénoménale introduction incarnée par ‘Ancient Echoes’, sondant l’atmosphère à un rythme désabusement planant, ou encore l’excellent « Dawn in 2 Dimension » (2012), se rapprochant plus d’une structure stoner tout en gardant leur propre patchwork musical. Petite surprise aussi de découvrir « Sleeping On A Dandelion », concert live que le groupe a matérialisé en 2016 aux côtés de Kikagaku Moyo et Moon Duo. Cette collaboration a notamment été publiée par la chaîne YouTube Leonardo Ortiz. Il y a des soirées qu’on regrette de rater plus que d’autres. La véritable question est: à quand la prochaine création ?

Vous l’aurez compris, Eternal Tapestry ne sont pionniers en rien, mais ils sont des explorateurs à part entière. Ils font partie de ce que j’appelle la Nébuleuse forte, de celle qui, sans se soucier des accroches de météorites commerciales, joue avec le temps, déforme la matière et fait naître de nouvelles perles, revisitées, scintillantes d’expérimentation et d’authenticité.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à faire un tour sur leur Bandcamp ou sur la page du label ThrillJockey. Bonne découverte spatiale à vous tous.

 

« Guru Overload »

Eternal Tapestry

Oaken Palace Records
1er octobre 2014
 
Auteur:
Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.