Kilbi 2018 : Le sermon du Reverend Beat-Man

YannickPar Yannick  •  2 Juin 2018 à 16:40  •  Festivals, Live  •   212 views

Deuxième jour du Kilbi. Une soirée pour se rappeler qu’il n’y a pas besoin d’aller trop loin pour trouver des artistes hors normes.

La programmation du Kilbi est sans conteste l’une des plus singulières et éclectiques du paysage des festivals suisses. On a d’ailleurs eu l’occasion d’en discuter autour d’un café avec Daniel Fontana, unique programmateur de la manifestation depuis le tout début. Les artistes viennent  également de loin à la ronde. Du monde entier en fait. Si les États-Unis et le Royaume-Unis fournissent une majorité de groupes, les continents africains et asiatiques sont également toujours bien représentés. Le Kilbi offre également une fenêtre sur les musiques de pays parfois peu connus. C’était le cas hier soir avec The Mystery of the Bulgarian Voices. Un chœur traditionnel formé par dix-sept chanteuses bulgares. Un concert intriguant quoiqu’un peu terni par un manque de son. Pas facile de sonoriser une telle performance.

Mais le Kilbi propose également une large palette de groupes suisses, venant des quatre coins du pays. Une belle manière de se rappeler que chez nous aussi, on sait créer des projets ambitieux et, parfois, singuliers.

Reverend Beat-Man, trésor national

Le rendez-vous est donné sur le coup de 22h15 sur la scène Kantine. Beat Zeller y propose son nouveau projet, Reverend Beat-Man & The New Wave. Le vétéran se présente sur scène en compagnie de plusieurs musiciens dont la réputation n’est plus à faire. Mario Batkovic à l’accordéon, Julian Sartorius à la batterie, Resli Burri au clavier, en plus de la chanteuse américaine Nicole Izobel Garcia. Prometteur.

Après avoir servi un sermon quelque peu culpabilisant sur la nature humaine, le révérend empoigne sa guitare. Les riffs sont acérés, rock’n’roll, sales, mais diablement efficaces. La voix est profonde, presque bestiale. Chaque musicien apporte sa touche, dans un tourbillon de sons. Basse jouée à l’archet, accordéon, scie musicale. La performance est forte et ne baisse jamais en intensité. Une bonne heure de concert pour se rappeler que Reverend Beat-Man est bel et bien, un trésor national.

 

Bad Bonn Kilbi

Guin

31 mai au 2 juin 2018
 
Auteur:

 

Yannick

Une semaine est composée de sept jours, une guitare possède six cordes et la main humaine compte cinq doigts. Bizarre, non ?

Dans le même genre...

Joyeux anniversaire aux copains d'Hateful Monday. Passez leur faire un bec à l'Usine samedi soir.

JazzOnze+ Festival Lausanne ça commence ce soir! Petit récapitulatif de la programmation.

Le public dansera à Lausanne avec l'électro minimale de la Berlinoise d'adoption