Kilbi 2018 : émotions et nudité

YannickPar Yannick  •  3 Juin 2018 à 17:10  •  Festivals  •   75 views

Ça y est, c’est fini. La vingt-huitième édition du Bad Bonn Kilbi s’est conclue cette nuit, au petit matin. Après trois jours de fête, de découvertes et de moments parfois insolites.

La grand messe musicale singinoise a été belle cette année, les satisfactions n’ont pas manqué. Musicalement bien sûr… mais pas seulement. Il y a plusieurs concerts que l’on gardera encore en tête quelques temps, que l’on chérira et que l’on ressortira peut-être en fin d’année l0rsque viendra le moment d’établir des tops. On en a évoqué quelques-uns dans des articles individuels. Notamment Warmdusher, Tshegue -mon gros coup de cœur-, Reverend Beat-Man & The New Wave ou James Holden & The Animal Spirits. Des moments particuliers que l’on a souhaité mettre en lumière. Mais ce ne fut pas les seuls.

Mon esprit encore un peu embrumé ce matin se rappelle des Downtown Boys, de Vagabon, de Flat Worms. Autant de riffs libérés et de fûts martyrisés. Plus calme en revanche, les trois Texans de Khruangbin. Pas facile de se mettre dedans sur le moment, mais quand même, c’était bon. Il y en a eu d’autre bien sûr. Ça reviendra. L’année prochaine, je prendrai des notes.

Et puis le Kilbi ce sont également ces visages familiers que l’on recroise d’année en année. Et puis les nouveaux. Ce sont aussi ces discussions parfois étranges eu au détour d’une bière. Des falalels sauce chili mango. Ces feux allumés dans la nuit. Ces hommes nus comme des vers, allumant ces feux devant une foule perplexe et contemplative. Des moments simples, mais précieux.

Merci Kilbi. Merci Duex. Et à l’année prochaine.

 

Bad Bonn Kilbi

Guin

31 mai au 2 juin 2018
 
Auteur:
Yannick

Une semaine est composée de sept jours, une guitare possède six cordes et la main humaine compte cinq doigts. Bizarre, non ?

Dans le même genre...

Ils sont quatorze sur scène! L'Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp XXL distille une musique...

Festi'Neuch 2018 est derrière nous et autant dire qu'on se réjouit déjà de la mouture 2019.

On a croisé Guy de la Compagnie Créole