Kilbi 2017: Notre sélection

OlivierPar Olivier  •  26 Mar 2017 à 19:02  •  Live  •   12 views

Au tout début de ce mois, comme le veut la coutume, le Bad Bonn a annoncé la programmation complète de sa kermesse annuelle : le fameux Kilbi. Et comme d’habitude, les billets se sont arrachés en quelques minutes. Le calme maintenant revenu, nous avons pris le temps d’analyser en profondeur les effectifs en présence. Petite sélection à deux mois de la fête.

La formule est inchangée depuis des lustres, mais pourquoi changer ce qui fonctionne. Trois jours, une tonne de concerts, des falafels chili-mango à n’en plus pouvoir, des découvertes à la pelle et jamais une mauvaise performance. La recette du bonheur à la singinoise.

2017 ne manque pas le coche et nous réserve à nouveau un des programmes les plus pointus de l’été. Des cinquante-trois noms annoncés, trente-trois nous sont inconnus. Pour autant de découvertes potentielles. Ainsi, nous vous présentons aujourd’hui notre sélection pour cette vingt-septième édition, tout en rappelant que c’est souvent en allant à l’aventure que les meilleurs moments nous sont offerts.


VE 2.06.

Vendredi, jour le plus light. Pour une entrée en douceur au royaume de l’alternatif musical.

Enfin, en douceur, tout est relatif puisque LA tête d’affiche du soir sera Sleep. Combo ultime du stoner rock, les Californiens profitent de 2017 pour ressortir leurs guitares. Immanquable, tout simplement.

Immanquables également les performances d’Angel Olsen, Mme indie-folk de l’an dernier avec son album « My Woman », et de Jacques, Sylvain Durif de l’électro hexagonale qui avait tant plu à Malvin.

Au rayon (re)découvertes, on optera pour le retour des Flamingods six mois après leur passage au Bad Bonn et la venue de Idris Ackamoor & the Pyramids, où quand le jazz se veut cosmique et solaire.

SA 3.06.

Après un passage pour le moins remarqué en 2016, Fat White Family a décidé de revenir incognito au Kilbi avec un nouveau projet : The Moonlandingz. Lias et Saul ont rejoint The Eccentronic Research Council pour créer un joyeux mélange de psych-punk et de glam, c’est sale et pourtant tellement bon.

On attend également pas mal de bruit de la part de OOIOO, groupuscule nippon de la même famille que Boredoms. Princess Nokia, elle, fera résonner les premières salves hip-hop du week-end et prouvera qu’on peut faire du rap et être plus punk que des punks. Du même côté du monde, mais d’un continent plus au Sud nous viendront Dengue Dengue Dengue!, duo de passeurs de galettes qui fait se rapprocher les rythmes de la jungle et ceux de la ville.

Et pour finir avec les sonorités peu usuelles, le duo Xylouris White nous présentera ce que l’on peut obtenir en mélangeant rock (Jim White) et laouto (Giorgis Xylouris), un type de luth grec.

DI 4.06.

Le dernier jour sera aussi le plus chargé. Alors accrochez-vous. Beaucoup de choses à ne pas manquer ce soir-là, notamment les géniaux King Gizzard & the Lizard Wizard, Anna Meredith et son classique-électronique ou Gaika, révélation hip-hop à la croisée des chemins entre Death Grips et la Jamaïque.

Avec les concerts de Weyes Blood, Mitski et Exploded View, ce sera trois albums marquants de 2016 que nous aurons l’occasion d’expérimenter en live.

Enfin, la scène suisse sera très bien représentée en ce dimanche soir grâce aux passages de Pandour, One Sentence. Supervisor, Phil Hayes & the Trees et le tout récent projet orienté 90’s d’Emilie Zoé et Louis Jucker : AUTISTI.

 
Auteur:
Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.