Kilbi 2015: The Slow Show et Viet Cong pour une dernière ronde

OlivierPar Olivier  •  31 Mai 2015 à 17:24  •  Live  •   2 views

« J’aime quand la musique plaît, mais je n’aime pas quand la musique plaît à tout le monde », ces mots de Daniel Fontana lorsque l’on a pu l’interviewer avant le festival, on a pu les vérifier tout au long de ces trois jours de musique. On l’a également vécu hier soir.

Photographie : Viet Cong, par LeMurDuSon

Après un vendredi d’exception entre concerts savoureux et public en pleine forme, ce samedi ressemble assez clairement à un jour de repos. Moins de monde sur le site, moins de groupes fédérateurs, moins de patate. C’est donc assez naturellement que les stands de nourriture et autres places assises ont été particulièrement prisés.

Néanmoins, la première prestation qu’il nous est permis de voir est séduisante. The Slow Show boucle leur tournée européenne à Düdingen et semble avoir apprécié les lieux. Sous un soleil agréable et de belles couleurs printanières, les Britanniques nous ont proposé une bonne heure d’indie-rock à la The National, bien que tirant moins en longueur. Un sourire communicatif, quelques phrases et de chouettes compositions, il n’en fallait pas plus pour que les spectateurs réclament un petit rappel, exécuté sans rechigner. Typiquement le concert qu’il faut pour terminer une après-midi et démarrer une soirée.

A peine le temps de tourner les pieds que Shabazz Palaces envoie une salve de grosses basses hip-hop. Le duo remplace Kindness et a bien l’intention d’être plus qu’un simple bouche-trou. La mission semble réussie en voyant la foule massée devant la petite scène. Pour nous, malgré notre bonne volonté, c’était plutôt l’heure d’aller s’asseoir à l’ombre quelques minutes, n’ayant pas réussi la transition.

Le creux arrive à ce moment-là et même si l’on est allé se sustenter la moindre, on ne parle pas de celui dans l’estomac. Entre le Bad Bonn archiplein pour Morgan Delt et les sonorités pour le moins particulières des Ukrainiens de DakhaBrakha, nos oreilles ont droit à une pause prolongée. C’est dommage certes, mais ça fait partie du jeu. Puis bon, les falafels de chez Biotip sont délicieux, ça compense.

Finalement, le concert que l’on attendait ce samedi arrive. Viet Cong a su séduire dernièrement le monde rock avec un post-rock nerveux, savant mélange entre Interpol et Suuns. La Suisse n’y a visiblement pas échappé et c’est une foule dense qui écoute les Canadiens. On se retrouve tantôt devant un mur de sons dantesque, tantôt dans un tunnel ferroviaire où ricochent distortion et reverb. Ca joue fort, très fort et il est difficile de ne pas se faire happer par les créations décousues de la bande. Malgré un effort inspiré, difficile de ne pas regretter certains moments qui traînent (très) en longueur inutilement et qui pourraient faire passer un concert de réussi à brillant.

C’est enfin avec Thurston Moore et sa troupe en fond sonore que nous empruntons une dernière fois la route en direction du parking. Un peu fatigués, mais surtout une nouvelle fois satisfaits de cet incontournable événement alternatif qu’est la Kilbi, trésor suisse que tout amateur de musique actuelle devrait vivre ne serait-ce qu’une fois dans sa vie.

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.