Hjálmar

OlivierPar Olivier  •  8 Fév 2013 à 12:45  •  Islande, Tour du Monde  •   108 views

Bien que l’Islande soit principalement une terre riche en indie-rock pétillant, en folk des plus délicats et en musiques électroniques aussi diverses qu’expérimentales, il serait bien trop simple et dommageable pour notre appétit gargantuesque de musique de la cantonner à ses trois styles.

Fondé en 2004 entre Keflavík (au sud-ouest de l’île) et la Suède, Hjálmar, est typiquement le petit groupe qu’il est facile de louper… chose dont on se mord les doigts un peu plus tard. Il a la particularité d’officier dans une scène musicale que l’on ne s’attend pas forcément à voir en Islande, le reggae.

Oui, du reggae en Islande. Vous avez bien lu. Et pourquoi pas, après tout !? Il existe bien de la bossa-nova russe. La musique n’a pas de frontières, comme on dit.

Composé au début de son existence, à moitié d’Islandais, à moitié de Suédois, Hjálmar a connu de multiples transformations d’effectif et, par conséquent, un bon nombre d’influences musicales.

Produisant à ses débuts un reggae roots old-school, le remplacement en 2007 des Suédois par les membres du combo indie-rock local Flís va, outre créer le premier groupe de reggae 100% islandais, peu à peu densifier le son global et donner plus d’importance à la musique traditionnelle et au folk, présents depuis toujours à plus ou moins hautes doses. Comme on peut le remarquer sur ‘Leiðin Okkar Allra‘ (ci-dessous), meilleur titre de l’album « Ferdasót » – le premier avec les membres de Flís -, sorti en 2007.

httpa://www.youtube.com/watch?v=9tLmcSIMDKo

 

Depuis cette date, Hjálmar a produit trois autres albums. « IV » en 2009, lequel a été enregistré en Jamaïque et a reçu un très bon accueil du public, devenant disque de platine en quatre mois. « Keflavík Kingston » en 2010, qui est une compilation de singles jamais publiés et qui accompagne la parution d’un livre de photo consacré au groupe. Et « Órar » à la fin 2011, qui voit la bande explorer les tréfonds du dub, triturer des synthétiseurs et qui lui a valu d’être nominée pour l’Album de l’année aux Islandic Music Awards.

Mais de tous ces projets, mes préférés restent les deux premiers. Parus respectivement en 2004 et 2005, « Hljóðlega Af Stað » et « Hjálmar » sont des petites pépites de reggae roots venues du Nord qui ont leurs places dans la discothèque de n’importe quel amateur du genre.

Comment peut-on résister aux charmes de ‘Bréfið‘, ‘Mött Er Hin Meyrasta‘, ‘Lindin‘ et, surtout, ‘Borgin‘ (ci-dessous) pour le premier nommé et ‘Ég Vil Fá Mér Kærustu‘, ‘Til þín‘ ou encore ‘Veglig Vefjan‘ pour le second !?

C’est un antidote à la morosité que nous offre là l’Islande !

httpv://www.youtube.com/watch?v=sGoP1lEHPZ4

 

Aujourd’hui, des rumeurs annonçant un retour en studio pour l’enregistrement d’un nouvel album circulent. Mais cette fois, le groupe ne serait pas seul puisqu’il serait accompagné par Jimi Tenor, célèbre musicien finlandais grand amateur, entre autres, d’afro-jazz et avec qui il a déjà collaboré sur le titre ‘Messenger Of Bad News‘, bonus track de la version digitale de « Órar« .

Aucune autre information n’a filtré pour l’heure et il faudra donc s’armer de patience pour découvrir la prochaine œuvre de Hjálmar. Une œuvre qui risque fort d’être excellente quand on connaît le talent des Islandais et la virtuosité du Finlandais.

On se réjouit, en tout cas, de pouvoir écouter ça !

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...