Gloria – « …In Excelsis Stereo »

OlivierPar Olivier  •  26 Nov 2016 à 15:10  •  Albums  •   15 views

Harmonies vocales, basse généreuse, fuzz à tout va : voici la recette magique de tout bon groupe pop 60’s. Récent projet venu de nos voisins français, Gloria propose avec « …In Excelsis Stereo » un album à la classe imparable réussissant à faire tout juste.

Que de mystère autour de Gloria ! Une fois n’est pas coutume, c’est Howlin’ Banana qui repère la bande. Tom, le patron, me la présente ainsi dans son mail : « Groupe lyonnais, pop 60’s avec trois filles au chant ». Aucun détail supplémentaire ne filtrera. Il faut donc enquêter.

Les sources ne sont pas nombreuses. Quelques articles à droite, à gauche, permettent néanmoins de définir un premier suspect, Kid Victrola. Ce nom me rappelle quelque chose. Il s’agit du bassiste de Slow Joe & the Ginger Accident. Mélomane reconnu, il semble être le cerveau de l’opération. Rien d’étonnant finalement, l’homme étant un adorateur absolu des sons issus de la décennie dorée du rock comme j’avais pu le découvrir en discutant brièvement avec lui après un concert.

Le producteur démasqué, il reste encore tout un groupe à identifier. C’est alors qu’une interview téléphonique éclaircit toute l’affaire. Kid Victrola explique la genèse de Gloria avec Ben pour Euradionantes. On y apprend qu’il s’agit (presque) entièrement d’une histoire de famille. Parmi les trois chanteuses, l’une est sa sœur et la seconde, sa copine. Le batteur, quant à lui, n’est autre que Josselin Varengo de Slow Joe & the Ginger Accident. On avance.

Prévu au départ comme album studio uniquement, c’est dans cette formation que la troupe est partie enregistrer au Studio Kerwax. C’est seulement plus tard qu’un bassiste, une chanteuse et une claviériste complètent le casting.

Let’s go back to Haight-Ashbury

Clairement, Gloria ne peut se permettre de n’être « qu’un » album. Cela fait longtemps que je n’ai plus entendu de disque autant léché et respectant aussi brillamment ses influences. Du début à la fin de l’écoute, la cohérence est de mise et aucune fausse note ne se présente. Une ambiance feutrée se dégage des compositions, qu’il s’agisse de titres plutôt rock (‘Braindead‘, ‘Shelter‘, ‘Howlin’ Stones‘) ou de ballades (‘Show Me Your Trail‘).

C’est d’ailleurs dans ses dernières que la bande m’a le plus convaincu, notamment avec ‘In the Morning‘ (ci-dessous), merveille de nostalgie et ‘The Highlight‘, simplement splendide et qui démontre que débrancher l’électrique ne dérange pas le moins du monde la formation.

En à peine dix titres, Gloria parvient à nous plonger avec succès dans cette impression de 60’s faite de patchouli, de fêtes et d’amour infini. « …In Excelsis Stereo » est l’une des plus belles sorties de l’année que j’ai eu l’occasion d’écouter. Savoir qu’une tournée est prévue prochainement ne fait qu’ajouter une bonne raison de se réjouir de 2017.

 

« …In Excelsis Stereo »

Gloria

2016
 
Auteur:
Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.