Fri-Son, un calme retrouvé

ThomPar Thom  •  5 Sep 2016 à 19:29  •  Live  •   1 view

Durant toute la semaine, on vous fait découvrir les programmations de certains clubs romands. On commence avec Fri-Son, la grande soeur fribourgeoise.

Après deux ans plutôt mouvementés, le calme semble s’être réinstallé à Fri-Son. Pour le moment du moins. Pas de grand chambardement en vue, mais une saison qui s’annonce éclectique et électrique quand on jette un oeil à la programmation. On y reviendra, évidemment. Juste le temps de mentionner que la saison 2016-2017 voit la naissance d’un nouveau comité: Gute Nacht. Il aura pour but de mettre en avant les musiques électroniques dans le club.

À noter aussi la transformation des Château Rösti en Rösti Fest, une soirée 100% helvétique qui aura lieu 3 fois par saison. Et histoire d’aller jusqu’au bout du concept, des röstis seront servis aux spectateurs.

Y’a quoi à voir ?

La saison commence fort avec un double concert de hard par les locaux The Burden Remains accompagné d’un orchestre de 50 cuivres: The Horns of the Seventh Seal. On vous proposera bientôt une interview des Singinois sur ce même site. Pour rester dans le cuivre, Erik Truffaz rendra visite à la salle fribourgeoise avec son quartet et Oxmo Puccino en guest, excusez du peu.

L’Angleterre se trouve plutôt bien représentée durant ce premier semestre, puisqu’on assistera aux concerts de Kate Tempest (le retour), Tinie TempahBullet For My Valentine ou encore le nouveau projet de Mike Skinner (The Streets) & Murkage: Tonga, un set de 5 heures annoncé pour début décembre. Et plutôt que de continuer à énumérer les soirées qui construisent cette riche programmation, on s’est dit (Louis et votre serviteur) qu’on pouvait vous donner nos tips.

Les conseils avisés de Louis

Niveau metal, trois noms se démarquent sur ce début de saison. On passera au-dessus de Bullet For My Valentine, sur le déclin maintenant que leurs fans prépubères ont du poil au menton. En revanche on marque davantage d’intérêt pour le projet atypique mené en tandem par les thrasheux singinois de The Burden Remains et un orchestre de cinquante (ça fait dix fois cinq!) cuivres. Leur dernier album, « Fragments« , montrait déjà des ambitions artistiques qu’on n’a pas l’habitude d’observer dans la scène nationale, et cette performance hybride entre musique « classique » et hard confirme nos espérances, entre deux clins d’oeil à Bergman. Enfin, on salive à l’idée de voir pour la première fois Graveyard en terres fribourgeoises ; c’était le moment puisque leur dernier album affichait déjà les stigmates d’une inspiration vacillante. Bah, ça n’entachera pas le charme de leurs premiers opus, des références dans cette direction hard rock rétro 70’s qui a entre temps fait de nombreux émules, dont Blues Pills, passés la saison dernière à Fri-son.

Fri-Son change également sa manière d’aborder la musique électronique, et pour le meilleur. En effet, jusqu’à l’année dernière, la salle accueillait des grands noms du genre sous l’angle de concerts traditionnels – comprenez ouverture des portes à 20h, fin des festivités à 2h – cette année, on parle déjà de dix soirées qui se termineraient à cinq heures du matin, et la plus grosse annoncée à ce jour est sans doute celle menée par Max Cooper, à cheval entre les deux plus grandes scènes techno européennes, la Londonienne et la Berlinoise. Cette extension des horaires se prête certainement mieux à une musique pensée pour le clubbing, et on salue cette évolution, qui élargit sans la trahir l’identité des lieux.

Quand il faudra être là selon Thom

La programmatrice, Anya Della Croce, avait fait savoir en début de saison passée qu’elle souhaitait faire plus de soirées de co-headliners. Chose promise chose due puisque Wintersleep et Augustines (ex-We Are Augustines, pour ceux qui dormaient dans le fond) partageront la scène du club le 9 octobre prochain. Après s’être enfin décidés sur un nom, Augustines ont sorti un troisième album qui n’a pas vraiment ressenti les effets du changement. Le rock des New-Yorkais donne toujours envie de faire des câlins aux gens qui nous entourent. Puis tiens, tant qu’on est sur la côte Est, ne manquez pas non plus The Low Anthem et leur allure de hippies bonnards.

On finira de remonter la côte pour arriver au Canada, et plus précisément à Montréal. Programmés en 2013 à Festi’neuch, puis contraints d’annuler, Duchess Says feront un passage par Fribourg pour présenter un nouveau disque. On reste dans le loufoque avec ces gaillards à propos desquelles on sait finalement peu de choses. Il faudra tenter de dissiper ce mystère fin novembre.

C’est donc sereinement que Fri-Son attaque la rentrée 2016, avec un programme riche et une envie infatigable de faire évoluer cette salle trentenaire.


 

 

Thom

En 210 caractères, on peut dire de moi que j’aime: mettre du Maggi sur mon pain et les bande-annonces au cinéma. Je n’aime pas me raser et la peau sur le lait. Par contre, pas la place pour parler de musique.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.