Le français chante avec merveille à Bienne

AlexPar Alex  •  6 Sep 2016 à 12:07  •  Live  •   0 views

La chanson française est morte. Le français n’est pas sexy, pas à la mode. La langue de Jaccottet est trop compliquée, trop peu mélodique, pas assez globalisée. Vous avez peut-être entendu ici et là ces reproches que l’on fait parfois au français. Et si nous étions tous à côté de la plaque ? C’est peut-être ce que les Spectacles français de Bienne veulent nous montrer par divers arts et aussi grâce à la musique francophone.

C’est vrai, en fin de compte. Combien de langues (non-romanes) peuvent se targuer d’avoir un temps verbal comme le conditionnel qui permet par exemple d’émettre des possibilités et donc de rêver plus abondamment qu’en anglais ? Et bien, il n’y en a pas beaucoup. Alors rêvons et chantons dans la langue d’Alain Bashung !

C’est apparemment le programme des spectacles français. Qu’écouterons-nous cette saison dans la belle cave du Théâtre de Poche de Bienne ? Et bien le premier concert sera notamment un pont entre cultures romanes : Jur. Elle se présentera le 22 septembre 2016. Ce projet est chapeauté par Jur Domingo, catalane d’origine, et sa voix graveleuse, doucement éraflée de passions.

Elle saura saisir toute la délicatesse de la langue de Brel et toute la fougue de la langue de Mercedes Sosa. Cinq musiciens, dont Mathias Imbert en invité exceptionnel à la contrebasse, accompagneront la longiligne et charismatique chanteuse. C’est mon petit coup de cœur de la programmation.

Plus tard, le 16 octobre 2016, les Sœurs Boulay amèneront leurs petites lumières de Québec dans la vieille ville biennoise. Les mélodies sont fragiles, possèdent une douce touche poétique et s’enrichissent parfois de sifflotements candides. C’est naïf, pur et rafraichissant.

Nous restons encore un peu au Québec. C’est qu’ils font de belles choses musicales dans cette partie de la Francophonie ! Mais nous changeons assez radicalement d’univers musical. Bernard Adamus, qui sera au Théâtre de Poche le 24 novembre 2016, compose des mélodies plus proches du blues et du jazz. Il y a un certain groove dans son phrasé et la présence d’une espèce d’orchestre déluré qui vous tirera certainement hors de n’importe quel marasme de fin de journée.

Camille Hardouin partagera ses mots remplis d’émotions avec les notes légères de son ukulélé et de sa guitare le 19 novembre 2016. Ou quand la timidité se dévoile comme un rayon de lumière entre un rideau à moitié ouvert. La poésie de ses phrases s’accompagne d’une pudeur touchante.

Et nous terminons le survol de la programmation musicale 2016 des Spectacles français par un duo suisse : Oh My Deer ! Ils se produiront le 17 décembre 2016. Nous écoutons un groove plus que réjouissant alors que certains pensent qu’il est compliqué de l’imposer au rythme de la langue française, ou inversement. Ces deux musiciens issus de la Haute École des Arts de Berne nous prouvent le contraire notamment par une association minimaliste de beatbox, de piano et de vocalises.

Voilà cinq raisons qui nous rappellent que le français musical est beau ! Et que notre langue chante aussi. Cela change de l’anglais qu’on entend à tort et à travers. Et franchement, c’est appréciable. Enfin je ne résiste pas de vous prouver une dernière fois que la langue de Ramuz est un chant comme l’auteur vaudois lui-même l’a pratiqué :

Derborence, le mot chante doux ; il vous chante doux et un peu triste dans tête. Il commence par un son assez dur et marqué, puis hésite et retombe, pendant qu’on se le chante encore, Derborence, et finit à vide ; comme s’il voulait signifier par là, la ruine, l’isolement, l’oubli.

Vous trouverez toutes les informations supplémentaires au sujet des Spectacles français sur leur site internet: http://www.spectaclesfrancais.ch.


 

Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.