Nightwish, Children of Bodom et Apocalyptica

OlivierPar Olivier  •  28 Juil 2014 à 17:13  •  Finlande, Tour du Monde  •   62 views

Nous avons beau avoir déjà visité un certain nombre de pays, nous n’en avons pas encore traversé un seul qui possède un tel attachement à la culture métal. La Finlande a su observer depuis le début des années nonante une explosion du nombre de groupes de cette scène chevelue et bruyante.

Débarqué au début 80’s grâce à la création de quelques formations devenues mythiques à la longue, le métal a su évoluer, comme dans le reste du monde, au fil des ans. D’abord death symphonique, spécialité du pays et de son voisin suédois, il s’est ensuite diversifié durant la décennie suivante.

Dès lors, nous pouvons retrouver une vaste variété allant du black au speed, du folk/viking au power. D’Ensiferum à Finntroll, de Stratovarius à Sonata Arctica.

C’est pourquoi, je vous propose un petit tour d’horizon rapide de trois autres formations qui ont su marquer et faire évoluer leur discipline, autant dans leur pays que dans le monde entier.

Children of Bodom

Formé en 1993 déjà, la bande de Espoo, a publié son premier album « Something Wild » en 1997 suite à quelques changements d’effectif. Spécialiste du death mélodique, le son du groupe est un savant mélange de power, black et symphonic metal, le tout agrémenté d’un chant ravageur.

L’album de la révélation au monde entier, « Hatebreeder« , sort en 1999. Depuis, la troupe menée par le talentueux Alexi Laiho a su assurer sa place dans la paysage mondial du death metal, notamment grâce aux publications des opus « Follow The Reaper » (2000) et « Are You Dead Yet? » (2005), véritables classiques du death metal finnois.

Children of Bodom – ‘Are You Dead Yet?’ (« Are You Dead Yet? », 2005)

httpa://www.youtube.com/watch?v=ibo353qeYew

Nightwish

Autre grosse pièce de la scène du Pays aux mille lacs, Nightwish et son métal symphonique.

Fondé, eux, en 1996, ils ont rapidement su imposer leur patte et faire connaître le métal symphonique à grande échelle. Mené par le claviériste et tête pensante Tuomas Holopainen, le sextet se caractérise par des compositions épiques, fortement inspirées par les musiques de films et aux soli bien sentis.

Mais ce qui est le plus propre à la formation est le chant. Ce chant lyrique assuré, aux débuts par Tarja Turunen et de nos jours par Floor Jansen qui rend Nightwish directement plus « respectable » aux yeux des détracteurs du métal, mais aussi plus « pop » et donc moins authentique aux yeux des aficionados.

Un drôle de paradoxe avec lequel le groupe doit vivre, donc. Mais force est de constater qu’il s’en sort très bien, possédant un public nombreux, fidèle et qui semble apprécier la nouvelle chanteuse, un dernier élément très important à la bonne continuation de l’aventure.

Nightwish – ‘Ghost Love Score’ (« Once », 2004)

httpa://www.youtube.com/watch?v=JYjIlHWBAVo

Apocalyptica

Dernier groupe de ce volet, les Apocalpytica.

N’opérant pas dans un registre usuel, ces quatre gars sont réputés pour reprendre et créer des compositions heavy metal avec leurs instruments classiques, des violoncelles, qu’ils utilisent avec toute la panoplie d’effets chère au métal (distortion, saturation, …).

C’est grâce à un premier album sorti en 1996 et sur lequel ils reprennent du Metallica que le groupe s’est fait connaître. Ni une, ni deux, l’équipe à James Hetfield recrute le quatuor pour assurer les premières parties de leurs dates en Finlande. Un bon moyen de lancer sa carrière.

Ils ont depuis publié six albums et tourné partout autour du monde. De ces long-formats, quelques tubes sont sortis, notamment ‘Path‘ (ci-dessous).

httpv://www.youtube.com/watch?v=4aBPF6qVjac

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...