Festi’réussi 2016

PatrickPar Patrick  •  13 Juin 2016 à 16:39  •  Live  •   2 views

Festi’neuch s’est clôturé dimanche soir sur un bilan général positif des organisateurs. En quatre jours, les Jeunes-Rives ont accueilli 45’000 personnes, soit une affluence record. Autre première: trois soirées étaient pleines avant même le début du festival. Bon, le côté officiel, c’est fait. Passons à notre bilan à nous.

Soyons tout de suite francs, la programmation ne nous plaisait pas des masses. On voulait du show et on l’a eu d’entrée de jeu avec Skunk Anansie. Malgré son « Hello Geneva! » Suivi de quelques sifflets dans le public, Skin a joué avec les spectateurs à la perfection. Difficile de faire mieux après ça. Il y a pourtant eu quelques bonnes surprises. Citons Julien Baker, seul sur la Lacustre, la native du Tennessee a impressionné de maîtrise du haut de ses 21 ans. Il y a aussi eu The Avener qui n’a pas simplement appuyé sur « play » au début de son set mais a vraiment fait le show. Et, évidemment, il y a eu A-Wa, une des plus belles découvertes de cette mouture.

Du côté des Afternatives, c’est Thylacine qui a assuré la soirée vendredi en combinant des sons électro à un saxophone sorti de nulle part. Une performance envoûtante et marquante à la Case à Chocs. Il aurait presque mérité une atmosphère et une scène près du lac, tant le spectacle visuel et auditif était magique.

Dans l’ensemble, après coup, la cuvée artistique 2016 est réussie. Si les artistes présents n’avaient pas grand chose à prouver, ils ont tenu leur place et leur rang. Mais, derrière la scène, il y a tout le reste du festival, celui que les festivaliers ne voient pas, hormis au travers de nos articles. Depuis cinq ans, LeMurDuSon fait partie de cette petite famille de Festi’neuch. Année après année, nous retrouvons des amis, comme nous, fidèles au poste. Certains confrères étaient parfaitement d’accord avec nous, en termes d’accueil, Neuchâtel dépasse ses grands frères nyonnais et montreusien.

Les traditions perdurent

Mais que serait Festi’Neuch sans les blagues de fin de soirée, des petites phrases de personnes fatiguées. Celles qui lancent un fou rire. Comme c’est devenu la tradition, un bilan made in LeMurDuSon ne serait pas le même sans un petit florilège:

« Je suis plus ou moins casé. Je vois une fille. Elle est choue. »

– « J’ai vu des touristes chinois autour de l’hôtel » – « Ouais mais c’est normal, c’est parce qu’il y a le resto chinois en-dessous. »

« Je suis partout, je suis comme le rhume. »

« Elle a un style grunge en repentance. »

« Un jour, on faisait un microtrottoir et on a croisé un petit gamin avec des lunettes de soleil opaques beaucoup trop grandes pour lui. On lui a demandé s’il était fan de Gilbert Montagné. Il a dit qu’il  ne voyait pas qui c’était. »

« Cette équipe d’Irlande du Nord fait vraiment plaisir. Par contre je ne comprends pas trop pourquoi les Polonais jouent en vert. »

« Je te dis tout de suite si ce verre de rosé va m’enterrer ou me redonner une seconde jeunesse. »

« Soit mon corps a décidé d’ignorer l’alcool durant ces quatre jours, soit je suis chatouillé par Dieu. »

« La bière est coupée à l’eau, c’est pas possiblement autrement. Je dois être à 25L par soir et je me lève comme une fleur. »

(A propos des Gipsy Kings) « Je leur ai parlé des aires d’autoroute et tout, si si je te jure. »

 
Auteur:
Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.