Festi’neuch – 02 juin 2012

OlivierPar Olivier  •  13 Juin 2012 à 11:43  •  Live  •   6 views

Troisième jour de festival.

Nous allons directement en direction de la scène Lacustre sur laquelle Fauve se produit. Une petite foule est présente, la moitié debout, l’autre moitié assise. Il est assez évident que l’univers et la musique du Genevois ne parviennent pas à toucher complétement le public, peut-être est-ce dû à l’heure du concert (17h00) ou au fait qu’il soit en festival et non en salle. Malgré cela, l’artiste du label Two Gentlemen donne un bon concert.

Nous partons ensuite pour l’espace presse. A notre arrivée, on peut sentir une fatigue générale.

Tout le monde est affalé sur sa chaise, certains avec une bière, la plupart au thé froid. Dure soirée la veille ?

Mystère…

Ce qui est sûr en revanche, c’est que Thomas Fersen n’aura pas aidé à motiver les troupes. Son style de chant proche de celui d’un fan du FC Sion après une victoire en Coupe de Suisse n’enthousiasme pas grand monde et le public présent semble un peu mou. Peut mieux faire.

Il est ensuite l’heure d’aller découvrir les Tistics, venus nous présenter leur spectacle Les Franglaises. Le principe est simple, reprendre en français une bonne partie des plus grands tubes anglophones, le tout en faisant participer le public.

Et il participera bien puisqu’il réussira à trouver tous les morceaux interprétés : ‘Gimme Gimme Gimme‘ d’Abba en version western, ‘Stairway To Heaven‘ des Led Zeppelin, ‘California Dreamin’‘ des Mamas & Papas, ‘Smooth Criminal‘ de Michael Jackson et plein d’autres !  Tout y passe, y compris ‘Are You Gonna Be My Girl ?‘ des Australiens de Jet pour conclure un show plein d’énergie et d’humour qui fera des Tistics, LA découverte du festival (à noter qu’ils seront présents au Paléo Festival de Nyon le dimanche 22 juillet).

Après autant de folie, il est difficile de se rendre au Chapiteau pour aller écouter Sophie Hunger. La zurichoise a su séduire un public venu en nombre grâce à sa folk virevoltante et sa voix profonde. Une valeur sûre.

Je fais ensuite une petite pause repas avant de repartir pour la scène Lacustre pour voir ce que donne l’électro d’Apparat en live. Après quelques morceaux, je décide de partir. Je n’arrive pas à me plonger dans l’univers de l’Allemand et, sans vouloir offenser quiconque, je m’ennuie. La foule présente semblait en tout cas apprécier.

Je ferai également l’impasse sur la tête d’affiche de ce samedi soir, Morcheeba, la fatigue se faisant sentir. Les échos que j’ai eu de ce concert étaient bons, bien que certaines personnes l’aient trouvé un peu longuet. Le Chapiteau avait en tout cas fait le plein pour la venue des Anglais.

Il est maintenant l’heure d’aller bouger sur la french touch des Cassius, présents ce soir en DJ set.

Moi qui me réjouissais énormément de ce concert, je dois avouer que j’ai été déçu. On m’avait fait l’éloge du groupe et de ses sets, ce que j’ai pu voir aux Jeunes-Rives n’était rien d’autre que des morceaux de prog-house placés les uns après les autres. Ce n’était en rien dansant, funky ou intéressant.

J’espère qu’il s’agissait juste d’un mauvais soir pour les deux Français et que l’inspiration ou l’envie n’était pas au rendez-vous.

C’est sur ce dernier concert que se termine ma soirée du samedi.

Une soirée qui, comme vous avez pu le remarquer, n’était pas celle qui m’intéressait le plus mais pendant laquelle j’ai quand même eu du plaisir, ne serait-ce que par la géniale performance des Tistics.

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Court retour sur le concert de Caballero & JeanJass à la Case à Chocs vendredi dernier et brève...

Les fans de hip hop satisferont leurs besoins de bon son avec Alaclair Ensemble et Murmures...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...