Dorian Wood – ‘Chandelier’

LauraPar Laura  •  4 Avr 2016 à 17:00  •  Reprises en volée  •   1 view

Le début du Cully Jazz annonce pour ma part le début de la saison des festivals. Il fait également resurgir de nombreux souvenirs méritent d’être remémorés.

On pourrait se demander ce que LeMurduSon fait au Cully Jazz. D’ailleurs, moi-même avant d’y aller je me demandais ce que je pourrais y trouver. Bien que j’affectionne le jazz plus assidûment que d’autres genres, je n’oserais pas me considérer comme une incollable, loin de là. N’est-ce pourtant pas ce dont il s’agit au Cully ? Des noms d’artistes peu connus de notre personne, quelques-uns qui sembleraient être légendaires mais pour des techniques instrumentales qui nous dépassent ? Avouons-le, le Cully Jazz est au festival ce que la maison est à la collocation, la gastronomie au burger du coin.

Et pourtant, ce n’est pas à demi voix que j’estime le Cully Jazz parmi les meilleurs festivals auxquels j’ai assisté, pour la simple et bonne raison que c’est une expérience sensorielle. Vin, Lavaux, découvertes musicales, la liberté de se promener dans ce hameau et de vous laisser emporter par une ambiance cosy et relaxante. Des souvenirs qui me ramènent à ce somptueux concert acoustique de Dorian Wood dans Le Temple. J’y avais pleuré comme une baleine, mes voisins s’en souviennent encore.

Dorian Wood qui, tel un alien, nous avait transporté dans un univers qu’il avait réalisé spécialement pour cette occasion. De Lhasa de Sela à Sia, d’Antonio Smith à Jésus, le costaricain nous a fait voyagé en reprenant des tubes parfois entendus et réentendus, et pourtant embellis à sa manière. Et si malgré son exceptionnelle représentation et le fait que presque aucune des chansons interprétées cette soirée-là ne peuvent être retrouvées digitalement, je vous réserve tout de même cette reprise de ‘Chandelier’ que l’artiste considère comme l’hymne national de l’Australie.

Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

Dom La Nena a sorti un nouveau EP en 2016. Elle y reprend 'Scenic World' de Beirut.

Le rappeur anglais, Devlin reprend le fameux 'All Along The Watchtower' de Bob Dylan, mais...

Tame Impala en acoustique et sans effets psychédéliques, c'est en fait tout aussi beau.