Dolores O’Riordan, une fin trop brutale

ClairePar Claire  •  18 Jan 2018 à 11:46  •  Hommage  •   120 views

« Zombie, zombie, zombie-ie-ie ». Impossible de ne pas réécouter en boucle ce titre phare depuis que j’ai appris la disparition de la chanteuse du groupe. C’est comme si j’étais retournée plus de 10 ans en arrière, à l’époque où je m’enfermais des heures dans ma chambre pour écouter The Cranberries à tue-tête.

On a perdu Johnny avant Noël, France Gall il y a une semaine et maintenant Dolores O’Riordan. Le monde de la musique souffre. Bien que la disparition des deux premiers m’ait touchée, celle de la chanteuse irlandaise était bien trop inattendue pour être acceptable ! 46 ans seulement, un nouvel album en 2017, sur le point d’enregistrer une nouvelle version de ‘Zombie’; malgré quelques périodes noires qui ont teinté sa vie, la chanteuse allait plutôt bien.

Je me souviens lorsque Festi’Neuch avait annoncé la venue du groupe pour l’édition 2016, je ne pouvais plus tenir en place. Alors que d’autres se battaient pour aller voir Muse à Paléo, je m’exaltais à l’idée de découvrir en live les tubes de « No Need To Argue »; Un rêve d’ado réalisé 10 ans plus tard ! Bon, soyons honnêtes, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. A un certain âge, les artistes, il faut bien le dire, ça passe, ou ça casse. Mais là, croyez-moi, c’est plus que passé ! Même énergie, même voix, même puissance instrumentale, j’étais enchantée !

Adolescente, leur musique était pour moi exutoire. C’est de ce sentiment et de ce superbe concert que j’ai envie de me souvenir.

R.I.P Dolores et longue vie à ta musique !

 
Auteur:
Claire

Réveillée depuis petite par un papa qui presse « play » dès le réveil, j’avais deux options : détester la musique ou la chérir. J’ai choisi la seconde. Depuis, elle ne me quitte plus et berce mon quotidien.

Dans le même genre...

Une chronique de "Blackstar" était prévue cette semaine. Ce sera finalement un hommage au grand...

Quand le coeur n'est plus à rire, la musique est de rigueur...