Cully Jazz 2018 : du blues, des voix et des valeurs sûres

AlexPar Alex  •  5 Avr 2018 à 07:46  •  Festivals  •   86 views

Que faudra-t-il voir au Cully Jazz ? Le choix, comme d’habitude, est compliqué puisque le festival printanier offre depuis 35 éditions une programmation riche et variée. Le millésime 2018 ne contredira pas ce qualificatif.

En parcourant le programme de la 36ème édition, le constat est simple : le blues sera à nouveau à l’honneur en 2018. Ainsi, il y aura notamment de The Two et les Blind Boys Of Alabama. Les premiers présenteront une musique dont les contours suintent à la fois le plaisir de jouer ensemble et la maîtrise d’un genre musical à l’origine de tous les autres. Les seconds confirmeront le métissage issu des Howlin’ Wolf et autres John Lee Hooker. D’autant plus que les Blind Boys Of Alabama ont bientôt 70 ans d’expérience musicale entre gospel, soul et jazz. Ce concert sera assurément l’immanquable.

Les éditions précédentes ont également montré la capacité du festival de faire découvrir des artistes de qualité parfois trop peu connus. C’est notamment le cas d’Ester Rada, israélienne qui a sûrement puisé ses influences dans la nu-soul américaine des José James ou Erykah Badu. Quelque chose de puissant émane de sa musique, l’énergie d’un mélange généreux. Une autre découverte qui vaudra probablement le détour : Jordan Rakei. Le britannique mélange l’art des percussions et des sonorités soul avec la pointe de délicatesse en plus. Enfin, pour ceux qui ne les connaissent pas encore, Rohey, Mélissa Laveaux et son énergie toute créole sauront toucher le public.

Et que dire des voix d’or ? Lisa Simone, Lizz Wright, Youn Sun Nah et Zara McFarlane reviennent avec des nouveaux projets, prolongeant ainsi la tradition du festival à reprogrammer des artistes qu’ils apprécient plus que d’autres. Cette pratique est la « Cully Jazz Special Touch ». Cela permet au public d’observer l’évolution créative d’un artiste et va à l’encontre de la nécessité de la tête d’affiche à tout prix. Quelque chose qui fait toujours aussi du bien par les temps qui courent.

Elina Duni et Erika Stucky font aussi parti de la catégorie des précieuses voix. La première présentera, en solo, « Partir ». Le titre d’un projet qui colle si bien à cette femme dont le chant multilingue – je l’ai vérifié lors d’un précédent concert –touche profondément et agit comme un baume à l’époque des tristes divisions entre les peuples. Elle est à la frontière des cultures et viendra chargé de ses origines multiples. La seconde, dont le concert est malheureusement complet, se caractérise par une énergie et une folie atypique.

Enfin, le jazz, parce que oui, le jazz sera évidemment de la partie. Joshua Redman en tant qu’invité spécial du Reis Demuth Wiltgen Trio, le Trio Ponty-Lagrène-Eastwood, le Omer Avital Quintet, l’explosivité de Sons Of Kemet ou encore Shai Maestro parmi d’autres. Par ailleurs, n’oubliez pas le festival off où les concerts gratuits promettent plus que de belles émotions.

Retrouvez toutes les informations supplémentaires sur le site internet du festival.

 

Cully Jazz Festival

Cully

13 au 21 avril 2018
 
Auteur:
Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

On regarde main dans la main la programmation 2018 de Festi'neuch

Antigel n'a pas lésiné. Une programmation 2018 qui est exactement dans son temps