Cully Jazz 2017: musique nubienne et hip hop explosif

AlexPar Alex  •  2 Avr 2017 à 19:15  •  Live  •   3 views

Cette fois-ci, c’est officiel ! Le Cully Jazz 2017 a débuté. Et nous nous réjouissons déjà de vivre des moments spéciaux au Temple, au Next Step ou sous le Chapiteau. Vendredi 31 mars, nous avons écouté les sonorités du bord du Nil et les basses des quartiers américains. Il y avait foule autour des caveaux et devant les scènes.

Le bouillonnement des festivals reprend ses droits dès à présent. Le Cully Jazz inaugure la saison avec vue sur le Léman et sur les cépages du Lavaux. Il y avait aussi de quoi observer la foule avant le début des concerts. Ainsi il nous faut relever une question fondamentale : pourquoi certains personnes viennent-ils avec leurs boxes à un festival de musique ? C’est curieux. Mais ce n’est pas le propos de notre contre-rendu de soirée.

Le Nil musical, son oud, ses percussions et la langue arabe

Alsarah & The Nubatones s’est produit sous le chapiteau. C’était un concert en demi-teinte. Disons que le public n’était peut-être pas encore à son affaire dans un premier temps. Alsarah, sa vocaliste et ses trois musiciens ont pourtant invité la foule à danser et à faire du bruit à plusieurs reprises. La Soudanaise d’origine a même encouragé les festivaliers en disant que « ce n’est pas un concert qui doit être vécu en silence».

Et pourtant rien n’a bougé durant la première moitié du concert. Même si les applaudissements ont été chaleureux entre les morceaux. Il y avait une retenue très suisse dans le public par ailleurs nombreux sous le Chapiteau. Beaucoup ont agité leurs jambes ou leurs corps sans vraiment s’exprimer par des cris. C’est finalement une manière comme une autre de profiter d’un concert. C’était d’abord étrange. Même si les spectateurs debout des deux côtés du Chapiteau semblaient déjà vivre un concert intense dès le troisième morceau.

Les musiciens – particulièrement le percussionniste – ont ensuite redoublé d’intensité lors des deux derniers morceaux pour faire se lever tout le Chapiteau et terminer le concert en apothéose. Nous aurions voulu cette énergie dès les premiers morceaux. Mais comme dit l’axiome: « On ne peut pas tout avoir. » Nous voulons enfin exprimer notre respect immense pour les deux personnes qui se sont levés pour kiffer le son au milieu du public assis du parterre durant les quatre derniers morceaux. Et si c’était du côté du Next Step que ça se passait vendredi soir ?

Le combo jazz rap gagnant

Oddisee accompagné de Good Company et du chanteur guitariste Olivier St. Louis ont dès les premières notes mis tout le monde d’accord. Avant l’arrivée sur scène du rappeur, les artistes ont ambiancé la foule avec un funk rock enivrant. St. Louis a profité de la première partie du spectacle à épater la galerie et de prendre son kiff, son large sourire en disait long.

Arrive l’homme attendu, saluant le public après des rimes millimétrées. Venu défendre son dernier album « The Iceberg » déjà d’une grande qualité et sans doute pensé pour le live, Oddisee nous parle de Washington D.C., de politique, d’argent, de religion, des tensions raciales mais aussi des femmes et de sexualité. Chaque spectateur se retrouve dans ce qui proposé même si le public est majoritairement composé de personnes jeunes, quelques badauds sont venus admirer une nouvelle manière de faire du jazz.

Le Next Step s’embrase au fil du concert, les artistes jouant avec les auditeurs, les faisant participer et danser sur des beats distillés en bonne compagnie. L’édition du Cully Jazz 2017 est clairement lancée à l’écoute de cette combinaison efficace. Le rap aux paroles multidimensionnelles mêlé à l’énergie du jazz dans un cadre exceptionnelle, nous permet de reconnaître qu’il est difficile de faire mieux.

 
Auteur:

 

Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.