Chassol, l’amoureux du réel

MalvinPar Malvin  •  11 Nov 2016 à 14:23  •  Live  •   1 view

Chassol, l’être harmoniste. Chassol, le cueilleur des rumeurs du monde. Lui qui écoute, filme, décompose et fait fleurir une oeuvre audiovisuelle outrepassant les cinq sens du commun, revient en Suisse pour une tournée de dates très limitée. Une occasion de revisiter ses créations passées.

Hier soir, Ebullition. L’artiste français d’ascendance martiniquaise décide alors de jouer sa dernière création « Big Sun », parenthèse aérienne sur la terre de ses origines. Performance dont nous nous sommes régalés chaque seconde en début de cet été, lors de sa venue au Cully Jazz Festival. Deux jours plus tard, nous l’attendrons cette fois-ci à l’Octogone afin de nous dématérialiser en Inde, à travers son Nord, ses villes et ses gens. « Indiamore », sa création de 2013, c’est ainsi qu’elle se nomme.

Tendre l’oreille

Certains encore me demandent comment définir sa musique. Lui, il la nomme Ultrascore. Mais je vous l’accorde, ce n’est pas ce terme abstrait qui aidera d’avantage à situer nos esprits on ne peut trop classificateurs. Tentons un autre chemin. Imaginez-vous simplement une quête de lyrisme à travers les rythmes et sonorités qui forment notre quotidien. Nous remarquerons alors une suite abstraitement harmonieuse dans la phrase d’un passant, le passage d’un bus et, en toute synchronisation, le chant du merle sur la cathédrale. Là réside une réalité poétique, « l’essence sonore de l’image », comme le décrit si bien Chassol dans notre interview.

Le mieux serait de venir vous plonger pendant une heure dans son périple au pays de la réincarnation et du mysticisme. Une fenêtre ouverte sur la vie de tous les jours, agencée musicalement à l’âme d’un Steve Reich aux confins de l’avant-garde et du jazz. Cela se passe samedi 12 novembre à l’Octogone, Pully.


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter l’évènement sur le site internet de la salle de l’Octogone, et également de faire un tour sur notre rencontre avec Chassol.

 
Auteur:

 

Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.