Caribana 2015: Les Cardigans ont électrisé le public

PatrickPar Patrick  •  7 Juin 2015 à 15:14  •  Live  •   1 view

C’est l’histoire d’un adolescent qui écoute du punk et du métal mais a un péché mignon: la pop. Entre les albums de Pennywise et Korn se cachent des albums de Garbage et des Cardigans.

Photo: David Gostoli

Quoi de plus naturel, quinze ans plus tard, de se jeter sur une soirée de Caribana où jouent les Suédois. Une soirée du tonnerre en perspective, une expression de loin pas galvaudée. Autant dire que le concert de Carrousel est vite passé à la trappe. Amis Jurassiens, je suis totalement navré, mais le ventre criait au secours. J’écoute ensuite Selah Sue d’une oreille en ayant déjà les tubes des Cardigans en tête.

20h30, l’heure choisie pour se poser, serrer quelques mains et se faire une pizza avec le groupe anglais Peace en fond sonore. 21h, il est temps d’entamer la transhumance vers la grande scène. Le bon moment pour remarquer que la saison des festivals a bien commencé. Pantacourts, chapeaux de paille, lunettes de soleil extravagantes et mini-shorts en dentelle, le mauvais goût est de retour.

Bref, les 50 mètres séparant la petite scène des Cardigans marquent aussi l’arrivée d’un vent menaçant. « C’est bon, ça va nous passer à côté » ai-je alors dit. Faute! Les Suédois commencent avec ‘Erase Rewind‘, histoire de bien chauffer le public. ‘Lovefool‘ marque le début de la pluie. « C’est que deux gouttes, on évite l’orage, tu verras », voilà pourquoi je ne serai jamais météorologue, le ciel se zèbre d’éclairs et le déluge s’abat sur Crans-près-Céligny.

Le coup de foudre

Rien à faire de la pluie, le concert des Cardigans est génial, un grand moment pour tous les amateurs de pop typé fin 90. Je suis aux anges et ce ne sont pas trois gouttes d’eau qui vont me faire regretter le passage par Caribana. Le final avec ‘My Favorite Game‘ convainc définitivement un public ultra-motivé.

Par contre, petit coup de gueule à l’organisation: l’année prochaine, prévoyez assez de pèlerines. Quand la moitié du public se retrouve trempée jusqu’à l’os, il serait de bon ton de trouver une solution d’urgence. Il n’y a pas eu mort d’homme, la soirée était splendide, juste quelque chose à mieux prévoir pour la prochaine édition.

Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.