Camané, la nostalgie et la poésie du fado

KarimPar Karim  •  3 Oct 2017 à 10:15  •  Live  •   30 views

Dimanche soir 1er octobre, c’est au Temple du Bas qu’Olá Portugal nous proposait de découvrir un fadista déjà légendaire : Camané. Ce sont des lambeaux lumineux d’une Lisbonne disparue qui ont vibré dans nos poitrines.

Photographie : Arlindo Camacho

Ses musiciens arrivent d’abord : Paulo da Paz à la contrebasse ; Paulo Costa à la guitare portugaise ; Rogério Ferreira à la guitare. Au moment de les présenter, Camané taquinera le dernier en l’appelant Vergilio Ferreira, comme l’immense écrivain portugais, décédé en 1996. Il avait notamment écrit ceci :

Une langue est un lieu d’où l’on voit le Monde et d’où l’on trace les limites de notre pensée et de notre sensation. De ma langue, on voit la mer. De ma langue, on entend la rumeur, comme de celle des autres, on entendra celle de la forêt ou celle du silence du désert. C’est pourquoi la voix de la mer a été celle de notre inquiétude.

Une fois que les trois ont pris place derrière leurs instruments, la lumière s’éteint et la voix de Camané se fait entendre, a capella, venue d’on ne sait où. C’est splendide. On est directement touché au centre, traversé par ces chuintantes portugaises qui chuchotent les frottements du cœur contre la paroi des souvenirs. Seul bémol : la sono est beaucoup trop amplifiée et le restera pendant l’intégralité du concert.

Après cette prouesse, Camané nous rejoint, tout sourire, osant quelques mots en français avant de se lancer dans son morceau sans doute le plus connu, ‘A cantar é que te deixas levar’, qu’il a notamment chanté en duo avec Agnès Jaoui.

Un concert un peu trop millimétré, jusqu’à ce que…

La suite est un enchaînement de titres, quelques-uns issus du répertoire traditionnel, d’autres étant des compositions originales de textes ayant été écrits pour lui. Les intervalles sont faits d’applaudissements soutenus. Camané parle peu, à peine quelques mots pour lier l’histoire d’un titre déjà entonné à celle de celui à venir.

Il faudra attendre un imprévu pour que l’échange dépasse la courtoisie de circonstances : après avoir déroulé ‘A casa da mariquinhas’ d’Alfredo Marceneiro (le prochain disque de Camané sera un hommage à cette voix venue d’une Lisbonne d’un autre temps), une corde de la guitare casse. Il faut « meubler » pendant que Senhor Ferreira fait le nécessaire. Camané décide de nous entonner un air qu’il connaît par cœur, en français : ‘Que reste-t-il de nos amours’. Pas grand monde qui s’attendait à entendre Trenet ce soir, et pourtant.

Le guitariste n’est toujours pas de retour, Camané improvise alors un morceau accompagné seulement de la guitare portugaise ; les deux autres musiciens les reprennent au vol quelques secondes plus tard.

En écho à ce moment inventé dans l’élan, la chanson suivante rappelle ceci : « Quand c’est l’âme qui chante, c’est là que le fado a lieu. »

Un fleuve qui est le Tage qui est l’Océan qui est le Léthé

Arrive le moment de la fin, qui prend la forme de ‘Sei de um rio’. Le quatuor salue, la salle se lève. Ils sortent, puis reviennent pratiquement dans un même mouvement. Camané nous avait dit qu’un de ses poètes préférés était David Mourão Ferreira, il tient à présent à avoir une pensée pour João Ferreiro Rosa, mort la semaine dernière à 80 ans. Ils interprètent donc sa chanson ‘Triste sorte’, avant de finir pour de bon avec, à nouveau, un air de l’immense Marceneiro : ‘Sonho dourado’.

« J’ai un rêve, un rêve que mon âme veut, qui est de mourir en chantant du fado dans les bras d’une femme. »

Vous trouverez toutes les informations supplémentaires sur les manifestations de Olá Portugal (encore jusqu’au 7 octobre 2017) sur leur site internet.

 

« Infinito Presente »

Camané

Parlophone
5 mai 2015
 
Auteur:
Karim

Du p’tit pont au sombrero quand un ballon n’est pas loin, en passant par quelques pages humées au café du coin, ou encore un bout de « frome-gomme » avec du pain, tout ça ne vaut la peine que quand y a de la musique, ou bien?!?

Dans le même genre...

Court retour sur le concert de Caballero & JeanJass à la Case à Chocs vendredi dernier et brève...

Les fans de hip hop satisferont leurs besoins de bon son avec Alaclair Ensemble et Murmures...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...