BYM Records : Le Chili, la tête dans les étoiles

OlivierPar Olivier  •  13 Nov 2014 à 19:58  •  Chili, Tour du Monde  •   29 views

Serait-ce grâce à ses sommets ? À ses nombreux observatoires ? Ses splendides nuits étoilées ? Le Chili, depuis de multiples années, semble profondément attaché aux voyages cosmiques et autres explorations musicales turbopropulsées. Blow Your Mind (BYM) Records n’est clairement pas innocent à ce phénomène, à tel point que l’on pourrait dire de lui qu’il est le Cap Canaveral psychédélique de ce long pays.

Existant depuis 2009, le label possède en son sein toute une ribambelle de groupes et artistes évoluant tous dans le milieu de la musique sous influences. Principalement rock, on retrouve malgré tout dans son catalogue quelques raretés et bizarreries. Ça ratisse large, mais avec un goût certain.

Nueva Costa, par exemple. Duo spécialiste du mélange 1960’s West Coast et ambiance new-yorkaise à la Velvet Underground. Le chant en Espagnol, la basse audacieuse et les synthés farfelus en embuscade, « El Gran Espíritu« , premier album du groupe sorti l’an passé a su faire parler de lui jusqu’à Liverpool, assurant à Ángelo Santa Cruz et Daniel Bande une petite place sur la scène du Liverpool Psych Fest 2014.

Plus posé et aventureux, l’autre duo The Holydrug Couple a, lui aussi, su faire ce qu’il fallait pour atterrir dans le  fameux festival anglais, mais une année avant Nueva Costa. Il faut dire qu’avec « Noctuary« , la barre fut placée haute. Cette première création long-format retint l’attention du gros label Sacred Bones avec ses teintes colorées et son onirisme omniprésent. Un disque à découvrir si ce n’est pas encore fait, en attendant la suite.

La suite, il faut justement peut-être l’attendre chez Föllakzoid puisque Ives Sepulveda, la moitié de Holydrug Couple, y joue également. Vu comme l’un des meilleurs prospects chiliens, ce combo crée des tableaux tourmentés et disparates qui n’hésitent pas à prendre leur temps pour transmettre ce qu’ils ont en eux. Pas de mélodies pop ici, nous sommes en territoire krautrock, là où les improvisations explosent tels des feux d’artifice et la section rythmique soutenue obsède jusqu’à l’épuisement. Côté galettes, « Föllakzoid » est sorti en 2009, « II« , son petit frère, en 2013.

Enfin, pour conclure ce rapide tour d’horizon, impossible de ne pas parler de La Hell Gang, le groupe le plus ‘ricain d’Amérique du Sud. Chez eux, tout sent bon les routes infinies du Nevada, la sauce barbecue et les boîtes de strip-tease. Du blues, des guitares qui gueulent, une batterie qui fait le boulot et une basse qui boucle, en avant l’aventure ! Écouter « Thru Me Again » (2014), c’est suivre un gang en cuir marcher en se la pétant grave jusqu’à un vieux débit de gnaule, avant qu’il entame un cassage de gueule, avec un dédain et un je-m’en-foutisme extrême, de tous ceux qui lui passe sous le nez. Les USA des westerns modernes en musique, quoi. Ce n’est pas la classe, ça !?

Et tout ceci n’est que quelques-uns des projets que l’on retrouve chez Blow Your Mind Records. Allez voir, il y en a encore plein à découvrir.

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...