Black Rainbows, le bourrinage à l’Italienne

OlivierPar Olivier  •  6 Avr 2015 à 19:13  •  Italie, Tour du Monde  •   22 views

De tous nos pays limitrophes, je dois bien avouer que la scène musicale qui m’est le moins connue est celle de l’Italie.

Je possède les bases communes à toutes et tous, naturellement. L’opéra, la musique classique, un peu d’électro grand-écart avec Eiffel 65 et les Bloody Beetroots, ou quelques immanquables artistes pop tels que Eros Ramazotti, Laura Pausini, Zucchero ou Umberto Tozzi. Oui, ça s’arrête là et oui, j’ai connu, comme vous, les boums de camps de ski.

Tristement, c’est d’ailleurs cette variété archisirupeuse qui me vient en tête en premier lorsque je pense à la musique italienne. Tous ces interprètes aux carrières courtes, parsemées de quelques ballades indigestes et à fort taux de synthétiseurs.

Heureusement, en préparant cet article et en parcourant le Net, j’ai pu découvrir un certain nombre de groupes et artistes indépendants. Porcelain Raft et son indie-pop, Julie’s Haircut et son post-rock, His Clancyness et son indie-rock. Quelques exemples à découvrir.

Et puis, je me suis souvenu avoir acheté tout récemment un vinyle italien et, après un rapide saut dans ma discothèque, ai retrouvé « Hawkdope » de Black Rainbows.

Fondé il y a dix ans du côté de Rome, le trio a su se faire un nom dans la scène psychédélique transalpine et même, au gré du temps, internationale.

Sortie cette année, cette belle galette propose pour nos oreilles un bon gros stoner des familles. Fin mélange d’influences heavy 70’s à la Sabbath et stoner 90’s à la Fu-Manchu, cet opus envoie sec pendant les quarante-cinq minutes et neuf titres qui le composent. D’ailleurs, le morceau titre est à écouter de toute urgence (ci-dessous), une vraie perle dans son genre avec son riff ferme, son solo haut-perché et son final rentre-dedans.

C’est à l’heure actuelle, ce que j’ai trouvé de mieux du côté du pays à la Botte. Il me reste, comme pour vous, tout ce mois pour en repérer d’autres, au gré des articles de mes collègues.

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...