Black Milk, orfèvre de Detroit

OlivierPar Olivier  •  26 Mai 2016 à 20:08  •  Live  •   1 view

Ce vendredi 27 mai, le Romandie sera hip-hop. Avec la venue de Black Milk, c’est un des meilleurs producteurs du rap game que nous aurons sous les yeux et dans les oreilles.

Actif depuis 2005 en solo, Black Milk est synonyme d’évolution. De ses débuts percutants avec « Sound of the City » et « Popular Demand » aux samples soul superbes de « No Poison No Paradise », du virage électronique de « Tronic » et son énorme ’Long Story Short’ (ci-dessous) au travail de fond remarquable audible sur « If There’s a Hell Below », le producteur/MC se laisse porter par ses envies, inspirations et semble, comme le bon vin, se bonifier au fil des ans.

Inspiré par J. Dilla (inévitablement), De La Soul, Pete Rock et consorts, l’enfant de la Motor City prend un malin plaisir à évoluer dans une veine perpendiculaire au hip-hop populaire artificiel qui sévit actuellement. Ce qu’il aime, c’est sa MPC, ses vinyles et partir sur la route. Pour le bling-bling et le drama, on repassera.

Son dernier opus – le septième déjà, « The Rebellion Sessions », l’emmène encore une fois dans une nouvelle direction. Accompagné du trio Nat Turner, on y découvre des sonorités très jazz et posées sur lesquelles il récite des textes courts mais réussis. À mi-chemin entre Miles Davis et A Tribe Called Quest, cet album est une réussite. De quoi se réjouir de ce vendredi soir.

En ouverture de soirée, nous aurons l’occasion de découvrir le rappeur genevois Jonas, dont l’album « Oxymore » paru à la fin 2015 a su séduire les aficionados de textes réfléchis et de rythmes organiques.

 
Auteur:
Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.