La belle aventure continue pour l’Antigel Festival

OlivierPar Olivier  •  11 Déc 2014 à 17:45  •  Live  •   16 views

À part dans le paysage des festivals helvétiques, l’Antigel de Genève se bonifie d’année en année, au fil des lieux qu’il arpente

Devenu maître dans l’art d’allier performances artistiques en tout genre (danse, musique et autres) et endroits originaux, il présentait ce matin le programme de sa cinquième édition à la Ferme du Lignon, cadre charmant entre modernité épurée et tradition robuste. Un peu comme les artistes qu’il s’apprête à accueillir d’ici un mois et demi – du 23 janvier au 08 février, finalement.

Ainsi, si les Mogwai, Fink, Earth, DJ Shadow & Cut Chemist, Tricky et autres Tindersticks font office de fondations en béton armé, l’observateur averti saura également poser son regard aux alentours.

Il pourrait de ce fait découvrir de beaux moments avec par exemple la révélation française Feu! Chatterton, dont Alex vous a déjà fort bien parlé dans nos Découvertes. Ou encore Bombino, le bluesman nigérien, dont les compositions prennent une tout autre ampleur en live. Dean Blunt a également son mot à dire, lui qui avec « Black Metal » a publié un somptueux album de magicien, croisant indie-pop, folk, electronica et dub. Un peu plus frontal, le combo Wild Beasts tentera de confirmer tous les espoirs que place le Royaume-Uni en lui, alors que Tom Hickox, jeune perle folk et autre sujet de Sa Majesté, sera le coup de poker du programmateur Eric Linder, étant pour l’heure particulièrement méconnu.

L’affiche est belle et sera largement sublimée par les trente-sept différents sites qu’elle visitera, passant de l’Église de Plan-les-Ouates aux Bains de Cressy, du marché des Mattines à l’Aéroclub de Genève, de La Gravière à la halle CFF de Pont-Rouge. C’est d’ailleurs dans cette dernière que sera érigé pour la première fois un lieu central du festival, qui accueillera notamment une installation de deux-mille-six-cents palettes et des concerts électroniques.

Si cela ne suffisait pas, les organisateurs ont également décidé d’ajouter un jour à cette édition… le 25 février, soit deux semaines après la fin « officielle ». La raison ? La venue exceptionnelle de Jonny Greenwood (Radiohead) accompagné du London Contemporary Orchestra, qui viendra réinterpréter des musiques de film au Victoria Hall. Ça valait bien un jour en plus.

Toujours plus inventif et motivé à offrir autre chose, l’Antigel confirme sa singularité et prouve qu’il séduit non seulement ses spectateurs, mais également des artistes venus de tous horizons. La majorité des communes de Genève sont mises à contribution, avec quelques lieux insolites comme la Gravière Holcim d’Avusy, qui hébergeait autrefois des free parties. Des sorties familiales en perspective dans les villages, si tant est que la fraîcheur hivernale ne soit un frein aux évènements extérieurs !

Avec de grosses têtes d’affiche d’une part et un programme diversifié de l’autre, l’Antigel sera, une nouvelle fois, fédérateur d’un public le plus diversifié qu’il soit.

La programmation complète et détaillée est disponible sur le site du festival.

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Court retour sur le concert de Caballero & JeanJass à la Case à Chocs vendredi dernier et brève...

Les fans de hip hop satisferont leurs besoins de bon son avec Alaclair Ensemble et Murmures...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...