Vaya Con Dios

JorrisPar Jorris  •  27 Mai 2013 à 20:03  •  Belgique, Tour du Monde  •   424 views

Proust avait ses madeleines, moi j’ai Vaya Con Dios et Elvis Presley. Le premier ne vous dit peut-être rien et le deuxième n’est pas belge… enfin je crois.

Vaya Con Dios, c’est cette musique simple, cette voix sublime, cette force et cette capacité à plonger l’auditeur dans un monde paisible, calme, enchanté. Je me souviens que mon premier contact avec ce groupe remonte au milieu des 90’s. Je ne saurais dire pourquoi mais certains titres me propulsent directement à l’âge de 6 ans. Je vous épargne donc mon comportement lorsque j’entends Vaya Con Dios en soirée ou à la radio et j’espère vous entraîner dans un voyage temporel afin de découvrir la chanteuse Dany Klein, de son vrai nom Danielle Schoovaerts. En avant ! Enfin.. en arrière !

Va avec les dieux

Nous sommes en 1986. Dany Klein, chanteuse, et Dirk Schoufs, contrebassiste, forment Vaya Con Dios. C’est dans un genre peu reconnu pour l’époque, l’acoustique, qu’ils font leur début. Personne ne croit réellement en eux, tant la difficulté de renouer avec le passé de la chanson franco-belge est difficile. Surtout avec une chanteuse et un contrebassiste venus de nulle part. Mais faisant fi des barrières qui se montent devant eux, ils élargissent leur genre au jazz, au blues, à la folk, à la soul et même à la pop latino.

Après un premier album intitulé sobrement « Vaya Con dios » sorti 1988 et soutenu par des titres comme Just a friend of mine‘,Don’t cry for Louie, ‘Johnnyet le sublime ‘Puerto Rico’, le groupe est lancé.

httpv://www.youtube.com/watch?v=1ezoHD_FynQ

« Night Owl » deux ans plus tard est, à mon sens, le meilleur album. Reconnu internationalement, Vaya Con Dios se fait une place dorée avec des titres fabuleux, des arrangements et des compositions d’auteurs, le tout soutenu par la voix de Dany Klein qui continue, encore aujourd’hui, à faire frissonner. Neh nah nah’, What’s a woman’ ou  Night owl’ respectent parfaitement le premier album, le surpassant même.

httpv://www.youtube.com/watch?v=7LUm-E4GPU8

Malheureusement, Dirk Schoufs quittera le groupe après Night Owl’ et décédera tragiquement, mettant fin à l’inventivité de Vaya Con Dios. Néanmoins, Dany Klein décide de continuer sa carrière et d’enchaîner quatre albums jusqu’en 2009 avec des titres comme Time Flies. Ayant tout de même décidé de ne plus apparaître sous ce nom le temps de quelques années, elle change de groupe et collabore sur différents projets avant de revenir chanter sous le nom qui l’aura vu éclore. L’esprit Vaya Con Dios perdurera à jamais dans la voix de Dany Klein et les accords de Dirk Schoufs. Une sorte d’attraction inexpliquée m’a toujours poussé à croire que ce groupe était fondateur d’un genre, que l’on pourrait peut-être appeler « la bonhommie francophone« . Il y a un quelque chose de génial qui continue de me fasciner et de me transporter loin dans ce passé enfantin.

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...