The Black Box Revelation

OlivierPar Olivier  •  20 Mai 2013 à 18:00  •  Belgique, Tour du Monde  •   41 views

[…]

Journal de bord du jeudi 16 mai 2041 :

Voilà, cela fait maintenant cinq ans que la Terre a changé. Seul. Terriblement seul. Serais-je le dernier !? Je n’ai vu personne, mis à part ce renard enragé, croisé il y a quelques jours déjà. Joyeux anniversaire, comme on dit.

Les jours se succèdent, les uns après les autres, inexorablement. Les paysages verdoyants d’antan ne sont plus. Un vent acide parcourt les plaines. Plus de bâtiments, que des ruines. Plus de vie, qu’une odeur de Mort. Satané explosion.

N’ayant pas réussi à trouver à manger hier, je suis reparti à la chasse aujourd’hui. Le résultat fut le même. Il va falloir que je trouve quelque chose, sinon je ne vais plus faire long feu. Surtout que les réserves de vivres de ce foutu abri sont vides depuis belle lurette.

Mais dans mon malheur, j’ai fait une découverte intriguante ce matin, près de ce qu’était auparavant l’usine de production de Philip Morris, à Neuchâtel. En fouillant dans les gravats, tout en faisant attention qu’une meute de chiens errants ne m’attaque pas, je suis tombé sur une vieille boîte, faite de je ne sais quel alliage. Probablement du fer, mais cela me surprend qu’il ait pu résister à la Catastrophe.

Elle était dans un état proche de la décrépitude, entièrement défoncée, griffée dans tous les sens. J’ai eu de la peine à l’ouvrir, il m’a fallu de la patience, une bonne dose de force et l’aide de mon fidèle compagnon : mon pied-de-biche.

Il n’y avait rien d’écrit dessus. Aucune information, aucun symbole. Simplement une phrase gravée sur le cadenas chancelant qui tentait tant bien que mal de m’empêcher d’ouvrir cette relique du passé : Our Town Has Changed For Years Now.

httpa://www.youtube.com/watch?v=HSm-MRfpZYQ

 

Après l’avoir forcée, quelle ne fut pas ma surprise… et ma déception. Moi qui cherchais de quoi survivre quelques jours de plus, je me retrouve avec un tas de CDs poussiéreux aux boîtes brisées et une photo noir et blanc écornée de deux jeunes gars. Génial.

Après avoir fichu un bon gros coup de pied à la boîte, je maugréai et repris ma route, en direction de mon bon vieux « Bunker ». Sale journée.

De retour à l’abri, je n’avais rien à manger. Et du coup, rien à faire. J’ai alors décidé de voir ce que pouvait bien contenir ces disques. Je les glissa alors dans un lecteur que j’avais récupéré lors d’une expédition à la Rue du Seyon – je pense qu’il y avait un disquaire dans cette rue avant la Catastrophe – et lança la lecture. Ils étaient étonnamment bien conservés malgré leurs âges avancés, le premier (« Set Your Head On Fire« ), datant de 2007, le second (« Silver Threats« ) de 2010 et le troisième (« My Perception« ) de 2011.

En regardant attentivement, j’ai réussi à savoir d’où venait ces types. Ils étaient – ou sont, peut-être ont-ils survécu – Belges, de Dilbeek plus précisément. Leur musique sonne particulièrement bien. Un mélange puissant de blues électrique et de rock psychédélique. Ça tape fort et ne laisse pas de place au hasard.

Je ressens leurs morceaux comme de véritables hymnes à ma vie de Survivant. Une bande-son de l’Apocalypse et de ses paysages désolés.

Malheureusement, certaines pistes sont trop rayées pour que je puisse les écouter, mais ‘My Perception‘, ‘I Think I Like You‘, ‘Set Your Head On Fire‘, ‘Do I Know You‘, ‘Gravity Blues‘ ou encore la ballade sombre ‘Sealed With Thorns‘ sont des chefs-d’œuvre absolus. Je pense que ces deux chevelus devaient être sacrément connus de leur temps… en tout cas ils le méritent.

En observant avec attention la photo que j’ai d’eux, je crois également avoir trouvé quelque chose d’intéressant. Il est inscrit derrière leur portrait, d’une écriture raffinée à peine visible : BBR. Je ne sais pas ce que cela veut dire, j’y réfléchis encore.

En attendant d’en savoir plus, je vais appeler ce groupe Black Box Revelation, parce que même si je n’aurai rien dans le ventre cette nuit, leur hargne instruments en main et leurs titres rentre-dedans ne peuvent que me tenir en vie.

Sur ce, à demain… peut-être.

[…]

httpv://www.youtube.com/watch?v=zDZZaW2zwCo

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...