Stromae

GlennPar Glenn  •  28 Mai 2013 à 12:28  •  Belgique, Tour du Monde  •   26 views

On parle d’anomalie saisonnière, de réchauffement climatique, de refroidissement climatique ou encore d’inversion des pôles… Bref la météo n’a jamais été une discussion autant palpitante pour l’ensemble de la Suisse et de l’Europe (Ouais j’ai fait un petit tour vers le pays des canaux et celui des fish & chips récemment).

Que cela ne tienne! La team LeMurDuSon.ch continue sur le chemin du plat pays direction sa belle capitale Bruxelles, histoire de faire un petit saut vers le Manneken-pis, eh oui la bière belge ça charge!

Il n’était pas possible d’échapper à Stromae pour notre dossier belge de ce mois. Laissons tranquille un moment nos Lambics, histoire de garder un minimum d’esprit lucide et de sobriété pour parler de cet artiste belge qui ne finit pas de surprendre.

Pas de topographie complexe pour la route du succès…

Le gaillard sort donc tout droit du coeur de la Belgique, issu d’un père rwandais et d’une mère belge, Paul Van Haver de son vrai nom a très tôt découvert la musique. Il s’est formé dans l’Académie musicale de Jette en étudiant la batterie et le solfège. Développant un intérêt pour le hip-hop, il circule dans le milieu rap sous le pseudonyme Opsmaestro avant de le changer en Stromae, le verlan de son blaze originel. Il forme le groupe Suspicion, très vite laissé en plan, car il lui a fallu se prendre en charge indépendamment, en travaillant dans un fast food et dans le domaine hospitalier, cela dans le but de s’inscrire à l’Institut national de radioélectricité et cinématographie (INRACI, hahaha les formulations belges quand même!). C’est à ce moment là, qu’il sort un EP nommé « Juste un Cerveau, Un Flow, un Fond et un Mic… «  (2007) et a travaillé sur plusieurs projets, notamment avec Kery James. En 2008, Because Records, le signe et le bonhomme, en parallèle, prend le temps de composer ses propres créations musicales qu’il nommera « Les Leçons de Stromae« , qui sont un mix de musique et de sketchs mit sur vidéo et qui est une formule originale qu’il utilise encore. Après un stage chez NRJ, Stromae est repéré par un cadre de la radio qui apprécie le travail de l’artiste. Par la suite, l’histoire s’enchaîne avec le tube ‘Alors on Danse‘ qui sera un énorme succès mondial, remportant les prix qui vont avec et la signature chez un major.

httpv://www.youtube.com/watch?v=49qhh0o2QHw

 

Proverbe belge : « Faute de parler, on meurt sans confession. »

La gloire au rendez-vous, il sort du coup « Cheese » (2010). Un concentré réussi qui sort du lot, à mon goût, de house music et de pop, pour faire bouger le popotin sur le dancefloor. Il révèle par la suite ses influences musicales en nous avouant vouloir, lors de ses débuts rap, copier le style américain (poom-poom tchak…) plutôt que français (poom-tchak-poom…) en gardant une touche européenne… (Bref on fait comme les Ricains, mais pas comme eux finalement). ll raconte également avoir redécouvert l’Eurodance des années 90 avec un peu de honte mais rassure que cette musique le tient à cœur pour ses différentes couleurs musicales passant par la house des débuts et de la salsa. Stromae apprécie grandement la rumba congolaise, style musical de prédilection des communautés originaire d’Afrique centrale, qui l’a bercé durant son enfance. 

Vient alors sa plus grande influence et sans doute son plus grand héros Jacques Brel (le notre aussi), l’artiste qui fait la gloire de la Belgique et de la chanson francophone. Et il faut l’admettre, cela se sent un peu par le côté spleen des paroles de Stromae: un côté fataliste de la vie, portant sur les déboires relationnels avec les femmes et l’automatique sensation de satisfaction que procure l’alcool afin d’oublier les aléas du quotidien…

Je dis ça car il y a juste quelques heures, le type vient tout simplement de me mettre une belle claque :

httpv://www.youtube.com/watch?v=S_xH7noaqTA

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...