Starflam

GlennPar Glenn  •  10 Mai 2013 à 17:22  •  Belgique, Tour du Monde  •   848 views

Faisons un arrêt à Liège et profitons de nous asseoir pour siroter une Jupiler, la fameuse bière blonde belge et de déguster des gaufres en face de la Meuse… Bon il n’y a pas plus cliché pour commencer à vous parler d’un groupe de rap excellemment brassé et qui a remporté plusieurs prix en Belgique.

Il est bien question du groupe de rap Starflam! Et je vois déjà les aficionados en train de chercher un vieux CD poussiereux égaré depuis un moment… Cette formation de la Cité ardente à été créé au début des années 90. Avant de s’appeler Starflam, le groupe a été connu sous le nom de H-Posse et était composé de DJ Mig One, Fred’alabass, Seg, DJ Sonar, Level Bass, SLY-D et Balo. L’équipe sera rejoint par les Bruxellois Akro et Mister R du groupe Malfrats Linguistiks. Mais plus tard, Mister R, DJ Sonar et SLY-D quittent le groupe et H-Posse deviendra le nouveau Malfrats Linguistiks. C’est seulement après l’intégration de Kaer et de l’Enfant Pavé que le crew optera pour le nom de Starflam qui est un anagramme de ‘malfrats’. Le groupe n’a plus fait de musique depuis 2004 et chaque membre a entamé une carrière solo.

httpa://www.youtube.com/watch?v=YN8m3Zx8dGA

 

De meest bekende Belgische rapgroep

Il a fallu à Starflam qu’un seul album pour être déjà considéré comme le groupe de rap le plus populaire de Belgique. Cet album éponyme « Starflam » (1998) contient des tubes qui ont fait fureur dans tout le royaume comme ‘Corde Raide, Ce Plat Pays’, ou encore l’excellent ‘Mic Smokin’ où de nombreux rappeurs français et belges se sont accaparés du micro pour l’occasion afin de poser en featuring (Kabal, CNN, Ménage à 3 et Rockin’ Squat d’Assassin). Le succès immédiat s’explique par une certaine maîtrise du beatmaking avec de bonnes trouvailles sonores mais également grâce à un flow limpide contenant un mélange subtile de poésie et de militantisme intelligent. Il faut également comprendre qu’avant l’avènement de Starflam, le hip-hop belge a souffert d’une sous-médiatisation et il n’existait pas d’émission de TV ou de presse écrite spécialement dédiée à cette culture. Starflam a été donc le premier groupe de rap belge accessible au grand public.

Après des premières parties de concert pour Rage Against The Machine, les Beastie Boys, NTM, Assassin ou encore Mos Def, les Liégeois sortent leur second album « Survivant » (2001) qui permet à Starflam de recevoir un disque de platine. Cet opus contient des morceaux comme Ultrastarflam’, ‘La Sonora’, ‘Amnésie Internationale’ ou encore Sous Pression’. Juste avant le départ de Balo qui annonce la fin de l’épopée, le groupe sortira « Donne Moi De L’Amour » (2003), un nom d’album que les Belges expliquent en disant que « La vraie provoc’ en hip-hop, ce n’est plus dire ‘Nique le monde’, c’est parler d’amour, de tolérance… ». Une vision du rap que l’on peu considérer comme plus que salutaire et dont certains acteurs du milieu feraient mieux d’en prendre de la graine…

httpv://www.youtube.com/watch?v=J6720tIsjbc

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...