School Is Cool

ThomPar Thom  •  13 Mai 2013 à 20:03  •  Belgique, Tour du Monde  •   34 views

Sous ce nom aux sonorités amusantes se cache une des plus grosses révélations de la scène pop européenne, rien que ça ! Venus tout droit d’Anvers, ces jeunes gens présentent une pop baroque à l’image de leur ville.

Véritable bombe musicale dans leur pays, ils sont aujourd’hui prêts à conquérir l’Europe avec leur premier album « Entropology« . Rien de scolaire chez ces Flamands: ils donnent libre cours aux mélodies fortes, habillées de cordes puissantes, et de percussions qui ne le sont pas moins. Petit zoom sur les débuts, et leur premier opus.

Premiers de la classe

Tout commence en 2009 lorsque le groupe gagne le prix du public d’un concours organisé par leur ville afin de faire la promotion de jeunes musiciens.

Puis quelques mois plus tard, ils renouent avec la victoire lors du Humo’s Rock Rallye, un autre concours, national cette fois-ci, qui a vu défilé des lauréats comme dEUS ou The Black Box Revelation. La machine School is Cool est en marche, et la reconnaissance des mélomanes belges ne tarde pas à se faire ressentir. Pour preuve, j’ai eu la chance de les voir au Rock Werchter 2012, devant un public totalement acquis à leur cause et reprenant leurs refrains en choeur. Un pur plaisir !

httpv://www.youtube.com/watch?v=voNxelgaj0w

 

Petit cours d’entropologie

Dans le monde impitoyable de la pop, il est difficile de rendre une copie parfaite. C’est pourtant ce que les School is Cool ont fait, sans rature, net, propre. Leur premier exercice « Entropology« , véritable joyau baroque, s’écoute d’un bout à l’autre sans que la lassitude ne pointe le bout de son nez. Malgré son titre, ‘The World is Gonna End Tonight‘, première piste du disque nous plonge directement dans un univers de cordes très bien arrangées et de percussions…percutantes. Puis ‘In Want of Something‘, deuxième single du groupe nous rappelle qu’Arcade Fire ne se tient jamais loin des oreilles du chanteur Johannes Genard

S’en suivent deux balades teintées de folk puissant: ‘O! Delusions‘ et ‘The Road to Rome‘. School is Cool nous prouvent ainsi qu’ils ne sont pas que bons à déstructurer le rythme. Lorsqu’il s’agit de faire parler la sensibilité, ils restent présents et s’appliquent à la tâche, sans dépasser les bords.

On peut encore citer ‘New Kids in Town‘, titre aux synthés organiques qui a fait connaître le groupe, et qui s’impose comme un véritable hymne pour leur public. Puis encore un mot sur l’excellent ‘Warpaint‘, plus new wave que le reste de l’album.

Pour résumer, cet album se place loin d’une leçon rébarbative dans une salle de classe sinistre et morne. Au contraire, on assiste véritablement à une récréation où on va tirer les couettes des filles, comme ça, pour rire et se faire remarquer, avant de repartir vers les copains pour taper dans un ballon qui s’envole dans les nuages.

httpv://www.youtube.com/watch?v=CFRiVV8Tvdw

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...