Few Bits

AlexPar Alex  •  7 Mai 2013 à 17:21  •  Belgique, Tour du Monde  •   21 views

Nous partons pour la Belgique. Ce n’est pas le pays de Bacchus et du vin même si les saveurs alcoolisées y sont toutes bonnes et agréables. Si ce n’est plus.

Mais le plat pays possède surtout de superbes productions musicales trop peu exportées. Comme le confirme la musique de Few Bits qui viennent de sortir leur premier album éponyme dont les sonorités devraient rapidement vous rendre dépendants. C’est une promesse.

« Get in the car we drive so far »

Nous entendons cette invitation dès le premier morceau ‘Come On Home’ susurré par Karolien Van Ransbeeck. Le ton est donné. Nous entrons avec plaisir dans une voiture secrète et mystérieuse habitée par cinq musiciens. Nous nous installons dès lors dans des caresses mélodiques entre musique électronique et acoustique tout en restant la bouche ouverte d’admiration. Nous partons loin dans les crépitements d’un cœur voyageur.

Dans ce voyage, la songwriter nous raconte des endroits, des destinations. Elle nous plonge même dans sa plus pure intimité comme dans ‘Dream With Me’ ou évoque un abri planant où la steel guitar porte ‘Shell’ sur une route nocturne et rêveuse. Elle nous interroge aussi de sa voix profonde et délicate hantée par le désir de rassurer. Le moteur ronronne au rythme des claquements de mains sur le morceau ‘Pick You Upqui ressemble à une transe merveilleuse et tendre. Elle évoque sa douce mémoire en nous promettant qu’elle prendra soin de nous comme une famille. Et puis les échos vont, voyagent, résonnent sur les guitares électriques pincées avec légèreté.

 

Puissante galaxie de l’insouciance

‘Wolves’ ouvre ensuite la deuxième partie plus entrainante de l’album avec des riffs addictifs, des envolées électroniques et des choeurs qui nous propulsent dans le ciel noir et étoilé d’une nuit de voyage agitée. Nous contemplons les étoiles défiler. Puis la voiture s’envole. Soudain, elle décolle après une bosse et puis ne retrouve plus sol. Retour à la guitare acoustique avec ‘One Night Friend’. Nous nous suspendons alors dans une merveilleuse déclaration d’amour hors de tout, dans une bulle. Deux voix s’entremêlent enfin pour renforcer l’étoile filante que nous sommes à présent et qui continue son introspection.

La fin du voyage, écoutez-la! Les morceaux y bercent le cœur et l’esprit notamment à renfort de vibraphone qui porte l’auditeur toujours plus loin, toujours plus haut.

Nous sommes donc entrés dans la voiture et nous avons roulés en compagnie des belges de Few Bits si loin, vraiment. Le groupe compose ainsi une musique abyssale, profonde et aérienne. Les cinq membres atteignent des galaxies émotionnelles ou se perdent les échos. Les caresses insistent, l’amour est suspendu et le murmure du plus intime est porté dans un ciel agité, trouble et fragile. Les étoiles de musique éclaboussent les oreilles tout au long des 10 morceaux de l’album comme un doux voyage sur la route de l’insouciance.

httpv://youtu.be/KWuHWpfNChQ

 

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...