Balélec 2013 : Un festival par les étudiants, pour les étudiants

ThomPar Thom  •  21 Mar 2013 à 12:01  •  Live  •   369 views

Aaaaah l’EPFL ! Son Learning Center sponsorisé par une grande marque d’horlogerie, sa cacahuète de l’espace, son campus hors norme, son festival, ses étudi…. Son festival ?! Il faudrait être en hibernation prolongée depuis bien trop longtemps pour ne jamais avoir entendu parler du Festival Balélec.

affiche_web

Si c’est le cas, je vous souhaite un bon réveil, parce qu’il est temps de se bouger et de venir découvrir la manifestation musicale estudiantine la plus grande d’Europe. Et si vous avez les paupières qui collent et les jambes engourdies, ne vous inquiétez pas, car la très bonne programmation de cette année a tout prévu pour vous remettre en forme. Entre rock, urban music et électro, préparez-vous à une grosse claque !

Le 3 mai prochain, les mélomanes de Suisse romande et d’ailleurs ont rendez-vous sur le campus de l’EPFL pour la 33ème édition du Festival Balélec. Histoire de balancer quelques chiffres, on parle de 15’000 festivaliers réunis sur 30’000 m2, prêts à assister à plus de 20 concerts durant 8 heures. Et parlons-en de ces concerts.

La Grande Scène sera partagée entre rock et musique électronique avec pour commencer, les Genevois de Stevans qui chaufferont le public avec les chansons de leur dernier album Fake et, on l’espère, certaines chansons de l’opus en préparation. Les fans de punk-rock ne seront pas en reste puisque les mythiques Millencolin raviveront des souvenirs d’heures passées devant le petit écran à jouer à Tony Hawk’s Pro Skater. Côté électronique: chapeau bas ! The Qemists feront bouger les amateurs du genre, mais s’il ne fallait retenir qu’un nom, c’est celui de Netsky. Le Belge présentera son live oscillant entre drum’n’bass et dubstep. Ce prodige de 23 ans connaît une ascencion vertigineuse et c’est une occasion énorme de pouvoir assister à un de ses shows.

httpv://www.youtube.com/watch?v=8X7wkXviEJY

La musique électronique est le fer de lance du festival Balélec, et les clubs ont leur bonne place sur le site. Les plus importants se nomment Sound Gate et la Coupole. Leurs programmations mettront en avant des artistes qui ne passent pas souvent par chez nous. Par exmple le Belge Eptic qui distille un dubstep vidéoludique hyper pêchu. Ou encore le pionnier de la drum’n’bass et du dubstep Sub Focus &  ID. Le Français Tom Deluxx sera la tête d’affiche de La Coupole, et son set promet d’être d’une efficacité redoutable.

httpv://www.youtube.com/watch?v=jwuSg-QPb-I

Qui dit festival helvétique, dit musique suisse. La scène Squatt s’en charge et présentera quatres concerts d’artistes de la Romandie. Tout d’abord Néon Rouge, une révélation qui se réclame comme représentante du plastic rock. À ne manquer sous aucun prétexte. Et dans le désordre, le métal-hardcore de Bagheera, le folk-rock de Hazelnut et les instruments bizarroïdes de The Street Lemon.

httpv://www.youtube.com/watch?v=lMNZeriWeQI

Et comme la vie est bien faite, Balélec met en vente des billets à prix préférentiels pour une durée limitée. Alors profitez-en !

Thom

En 210 caractères, on peut dire de moi que j’aime: mettre du Maggi sur mon pain et les bande-annonces au cinéma. Je n’aime pas me raser et la peau sur le lait. Par contre, pas la place pour parler de musique.

Dans le même genre...

Joyeux anniversaire aux copains d'Hateful Monday. Passez leur faire un bec à l'Usine samedi soir.

Le public dansera à Lausanne avec l'électro minimale de la Berlinoise d'adoption

Le Fri-Son de Fribourg accueillera un songwriter talentueux le 18 octobre 2018