Nils Frahm

AlexPar Alex  •  12 Jan 2014 à 23:29  •  Allemagne, Tour du Monde  •   32 views

Nous abordions la musique classique allemande dans notre introduction. Elle a indéniablement marqué le pays tout en influençant de nombreux artistes contemporains tel que Nils Frahm. Ce natif de Berlin a ainsi crée le Durton Studio en 2008 pour expérimenter les extrêmes limites de son piano.

Cette création marque surtout l’envie de partager une certaine vision de la musique classique avec des musiciens de sa génération. Des multi-instrumentistes comme Peter Broderick ou des violoncellistes comme Anne Müller désirant redonner une seconde jeunesse à l’univers des Bach, Beethoven ou Wagner.

Une belle bande d’amis

Peter Broderick, lui, n’a pas suivi une formation dans un conservatoire. Mais il a notamment joué avec Efterklang, Horse Feathers, M. Ward ou Loch Lommond qui sont tous des pointures de la musique indépendante. Notons au passage que l’américain est né en 1987. Pensez ce que vous voulez; mais c’est plutôt un CV correct pour un jeune homme. Par ailleurs, Nils Frahm a enregistré l’album « The Bells » dans une église à partir de phrases lancées par son ami Peter Broderick.

Anne Müller sort, elle, d’une école de musique et a joué dans les orchestres. Elle a également enregistré l’album « 7 Fingers » avec Nils Frahm toujours avec le besoin d’utiliser des connaissances techniques en les détournant pour faire avancer la musique. Elle tourne actuellement avec la talentueuse Agnes Obel et sera notamment au Victoria Hall de Genève le 6 février prochain dans le cadre du festival Antigel. Plus d’infos ici.

httpv://youtu.be/_TFgx_dRwr4

Rendre le classique plus accessible

Ces deux artistes ne sont que quelques uns parmi tant d’autres gravitant autour de l’Allemand. Citons encore l’Islandais Olafur Arnalds qui tente aussi de transformer la musique classique en quelque chose de moins technique et de plus contemplatif. Certes, les expérimentations sont parfois dangereuses dans la mesure où elles peuvent perdre l’attention de l’auditeur. Mais elles attirent certainement un public pas forcément habitué à la musique classique.

Nils Frahm est considéré comme un virtuose. Il a été formé aux concertos et sonates avant de poser un oeil atypique sur la musique classique moderne. Comme il le fait sur « Wintermusik » sorti en 2009. Trois morceaux où la contemplation se fait dominante. Les flocons tombent lorsqu’on ferme les yeux. Et le plaisir d’entendre ici et là la respiration du pianiste ou le craquement des notes du piano. Des détails qui évoquent la fragilité de la neige.

httpv://youtu.be/9RBWhwjMrXk

Jouer sans limites

Le Berlinois arrive dès lors à soulever la curiosité grâce à des expériences qu’il poursuit par des sessions d’improvisation lors de ses concerts. Il collabore énormément comme par besoin d’échanger. Tout ce beau petit monde gravite notamment autour du label britannique Erased Tapes.

Enfin il nous reste à parler des deux dernières partitions en date. Premièrement, « Screws » en 2012 où il joue à neuf doigts à la suite d’un accident l’empêchant temporairement d’utiliser son pouce. Et ce, évidemment, contre l’avis du médecin qui le suivait à l’époque. Non il n’est pas du tout dépendant de son instrument. Il s’ennuyait seulement et composa alors les neufs morceaux de l’album en les offrant à ses fans via ce lien.

Deuxièmement, « Spaces » en 2013 où il s’empare des enregistrements fait durant ses concerts pour les assembler comme bon lui semble. Il crée ici un surprenant univers plus techno à partir de son ancrage classique. Où s’arrêtera-t-il?

Que diraient Bach, Beethoven ou Wagner?

Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...