Alabama Shakes – « Sound & Color »

StevePar Steve  •  30 Avr 2015 à 16:30  •  Albums  •   6 views

Trois ans qu’on attendait une suite au premier opus d’Alabama Shakes ! Entre-temps, tout a changé pour eux. Après avoir tourné aux quatre coins du monde, on les retrouve aujourd’hui plus inspirés que jamais. Et quelle voix, messieurs dames, quelle voix ! 

C’était il y a un peu plus de trois ans que j’écoutais le premier single d’un petit groupe d’Alabama sur YouTube. Le morceau s’appelait ‘Hold On’. Je sais plus trop comment j’étais arrivé là, mais je m’attendais à un morceau de soul sympa, sans plus. Ça, c’était sans compter sur la voix de Britanny Howard. Sublime, époustouflante, rugissante. Quelle claque je m’étais prise !

Et puis, vint le premier album. Avec le recul, je me dis qu’il ne pouvait que me décevoir après une claque pareille. Car oui, il m’a déçu. Trop léché, un peu plat, sans folies. Je n’y ai jamais retrouvé l’énergie de ‘Hold On’. J’ai depuis appris à apprécier l’album pour ce qu’il était : une très bonne soul, sans prétention, porté par une voix unique. Mais je restais sur ma faim.

« Gimme all your love, gimme all you got babe ! »

Il y a deux mois, Alabama Shakes sortait ‘Don’t Wanna Fight’, le premier single de leur album à venir. Une rythmique funky, un refrain digne des années ’80 et un break limite psychédélique. Oui, ces gars-là – et surtout cette femme-là – avaient encore de quoi nous surprendre ! Une fois de plus, j’attendais avec impatience leur album. En espérant cette fois ne pas rester sur ma faim. 

Avant de vous parler de l’album en entier, je vous propose de vous faire lire ce que j’ai écrit spontanément, à l’écoute de ‘Gimme All Your Love’, 5ème morceau de l’album. (Garanti sans trucage)

« Brittany Howard, mystérieuse… Aaah la voilà qui rugit! OUI OUI OUI
 Ah, des petits accords tout choux. Mh, ça sent le calme avant la tempête.
Héhé, changement de rythme. Funky ! PUTAIN ! OH OUI
ORGASME D’ORGUE ET DE GUITARE ! VAS-Y ENVOIE LE SOLO PAPY !
ET LA VOILÀ QUI REVIENT, ENVOIE LA SAUCE BRITTANY !
Pfiouu. EPIQUE »

New sounds & colors

Voilà. Donc oui, j’ai aimé cet album. Plus recherché et plus expérimental dans les sonorités, mais toujours fait avec le coeur. ‘Gimme All Your Love’, mais aussi les 6 minutes et 34 secondes aériennes de ‘Gemini’ l’illustrent parfaitement. Alabama Shakes, ce n’est pas – ou ce n’est plus – juste un groupe de revival. Oui, il y a de la soul, du blues et du rock ’70s. Mais ils se sont imprégnés de tout ça pour créer leur propre musique. Alabama Shakes est passé maître dans l’art des crescendos, des variations de rythme et de dynamiques. Dans ‘Dunes’, des violons côtoient des riffs de guitare dignes d’une BO de James Bond. Dans ‘Future People’, on découvre Brittany en soprane dans un funk moderne qui flirte autant avec le psyché que le stadium rock. On la découvre même punk dans ‘The Greatest’, morceau aux allures de Velvet Underground !

Alabama Shakes a grandi, est devenu plus confiant, plus curieux. J’ai déjà hâte de savoir ce que nous réservent leurs prochains albums. Mais d’ici là, savourons toutes les nuances de cet album fraîchement arrivé. Et allez les voir en concert ! Car en plus d’avoir une voix de dingue, Brittany Howard est aussi une bête de scène.

Franchement, quoi de plus badass qu’une femme munie d’une Gibson SG ?

Rough Trade – 2015

Steve

Depuis que j’suis gosse, je suis fan de rock. Toutes les époques, tous les sous-genres mais surtout lorsqu’il « vient de là, il vient du blues ! ». Nom de dieu, je viens de citer du Johnny ?! Shame on me.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.