AKUMANDRA, où le Mexique rayonne

MalvinPar Malvin  •  31 Jan 2017 à 13:49  •  Découvertes  •   5 views

À cheval entre New York et Mexico, ce label se confond parfaitement dans l’actualité politique et a tout pour faire grincer cette trompette de Donald. Profitons-en pour en faire une pierre deux coups : Découvrir un somptueux label aux artistes émergents et, par là même, envoyer un sincère doigt d’honneur à cette erreur humaine de phasme orangé.

Nous avions parlé, quelque mois en arrière, de ce fabuleux label aux frontières andines ZZK Records. Explosifs, innovants, plusieurs musiciens et producteurs sont désormais connus internationalement, notamment les petits génies que sont Nicolá Cruz et Chancha Via Circuito. La recette gagnante ? Un combo minutieux d’éléments traditionnels d’Amérique latine et d’un solide squelette de rythmes électroniques.

Moins festifs et aux aspects plus mystérieux, le regroupement d’artistes contemporains d’AKAMUNDRA surfent cependant sur la même vague. Implanté entre le Nord et le Sud, c’est à travers la plateforme Soundcloud que plusieurs recommandations me sont alors sautées au nez. L’alchimie opère, la qualité des créations me laisse pantois. Plus torturés, plus électrifiés, les différents musiciens oscillent facilement entre downtempo et deep house, tout en gardant cette touche infinie et ingénieuse des multiples cultures de notre planète.

Voici une maigre sélection concoctée par mes soins, afin de vous en faire une idée plus claire. Je vous préviens, ça plonge sec (sans mauvais jeu de mot).

Iorie – ‘Harika Gece’

Sombre et pulsatif, cette oeuvre de Iorie puise sans détour dans notre part ombragée à tous, là, au sein des entrailles. Un voyage progressif, d’une lenteur au rythme enivrant, tel un mirage au contour flouté. Le Moyen-Orient s’invite alors à travers des échos de luth, probablement un Oud perdu à la croisée des chemins. À travers ce cheminement, ce producteur et Dj allemand nous offre une découverte des plus surprenante, lancinante… aux aspects d’un mysticisme et d’une authenticité vraie.

Spaniol – ‘Benzaiten’

Changement de rythme, la cadence monte. Originaire cette fois-ci de São Paulo (BRA), Spaniol rend hommage à travers cette création aux beats ronds et puissants d’un downtempo rapide et transgressif, le tout agrémenté d’éléments musicaux de l’Archipel nippon. Des fioritures de flûte japonaise Shakuhachi s’entremêlent aux coups frénétiques de luth Shamisen et du célèbre « YO ! » traditionnel du coin. Cerise sur le gâteau : cette guitare tout droit sortie du bush australien, y rajoutant ces nappes de chaleur propre à la transhumance culturelle.

Tummetott & Oscar B – ‘Gnossienne’

Oeuvre magistrale de ces deux producteurs berlinois (sans rire ?), c’est avec un brio sans pareil et une réalisation d’excellence qu’ils reprennent la très célèbre ‘Gnossienne’ du compositeur et pianiste français Erik Satie. Nous retrouvons ce tempo lent et ces voutes musicales profondes, cadre parfait pour qu’un violon mélancolique et plaignant trouve sa place sans encombre. Non sans rappeler les compositions envoutantes des Fribourgeois Horizon Liquide, ne soyons pas surpris que cette oeuvre ait pu en inspirer plus d’un.

N’hésitez pas à parcourir le Soundcloud ou le Bandcamp du label, où une myriade d’autres artistes pourront inonder vos oreilles de rythme et de sensations semblables.

 

Auteur:

 

Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

Quand la musique est à la limite de la cassure, nous nous émerveillons devant les moindres détails.

Quand l'océan chante dans la voix de Lula Pena, le résultat ressemble à l'éclat d'une vague sur le...

Une première écoute au détour d’une soirée d’hiver, et voilà, j’étais contaminé.