Gaël Faye ou le pouvoir des mots

ClairePar Claire  •  20 Nov 2017 à 07:00  •  Magazines  •   73 views

Il y a les mots que l’on écrit, il y a les mots que l’on chante, il y a les mots que l’on danse et bien sûr il y a les silences. Nos émotions, nos histoires sont incarnées par les mots, ceux que l’on dit ou ceux que l’on ne dit pas. Ces mêmes mots que nous retrouvons dans « Pili pili sur un croissant au beurre » de Gaël Faye.

Comme souvent dans le rap ou dans le slam, les mots sont à l’honneur. Gaël Faye, auteur-compositeur, rappeur, chanteur et j’en passe, manie la langue mieux que personne. Dans son premier album solo Pili pili sur un croissant au beurre chaque mot et chaque phrase sont choisis et posés. Les accompagnements musicaux, de la soul à la rumba congolaise, nous envoie dans un vol direct vers Afrique de l’Est. Cet album rend hommage à son pays de naissance, le Burundi. Né à Bujumbura dans les années 80, d’une mère rwandaise et d’un père français, Gaël est arrivé en France après le déclenchement de la guerre et du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994.

Les thèmes abordés dans ses chansons sont plutôt durs et teintés d’une grande nostalgie. Tout en faisant de la poésie, le slammeur ne mâche pas ses mots. Dans ‘Métis’, il met en avant le métissage, notamment l’ambivalence et la quête d’identité que peut provoquer un mélange d’origines surtout entre deux cultures très différentes. ‘Président’ condamne la dictature, le mensonge du pouvoir en place et l’arme que sont les médias, et relate le déclenchement de la guerre civile. ‘A-France’, c’est la nostalgie de cet enfant, maintenant jeune adulte, qui a dû s’exiler de son petit paradis exotique pour un pays d’asile où tout, à ses yeux, est gris et sans vraie valeur. ‘Qwerty’ critique la bureaucratie et la routine « métro-boulot-dodo » trop terne et cynique que beaucoup adoptent par facilité et sécurité. Quant à ‘Pili pili sur un croissant au beurre’, le morceau raconte la rencontre et l’histoire d’amour entre un Français et une Rwandaise, lui étant le croissant au beurre et elle le piment pili pili. Il évoque leur passion, leurs promesses mais aussi leurs divergences.

Les mélodies, entre nostalgie et exotisme, nous font voyager à mille lieux d’ici tout en nous faisant ressentir la dureté des sentiments que le chanteur évoque.

Un rappeur-écrivain

De ses chansons, est né en 2016 son premier roman Petit Pays pour lequel il a obtenu le Prix Goncourt des lycéens et celui du roman FNAC. Sans être autobiographique, il s’inspire de son vécu pour raconter le quotidien d’un enfant métis qui vit au Burundi et qui sera témoin du déclenchement de la guerre et du génocide rwandais.

Tout au long des pages l’auteur nous plonge dans un conflit à travers la perspective d’un enfant. Une guerre, dont les fondements peuvent nous paraître irrationnels, mais qui a bien eu lieu et qui a mis les populations face à l’horreur. Une horreur que l’auteur réussît à mettre en mots sans autre objectif sinon que de raconter une réalité. Comme dans ses chansons, ses phrases sont simples mais poétiques. Il nous fait voyager entre les deux faces du pays: le paradis et l’horreur. Il nous accroche et parvient, toujours par une parfaite association des mots, à nous faire vivre des émotions très diverses mais sans jamais aller dans la dramatisation. Une fois la dernière page tournée, les paroles de ses chansons prennent un tout autre sens.

Retour au hip hop et à la scène

Son EP de cinq titres « Rythmes et Botanique » sorti au printemps dernier, bien que moins personnel, trahi une certaine révolte et un besoin de dénoncer la société actuelle. L’ardeur et l’émotion de ses textes est contagieuse et la vulnérabilité du chanteur nous transperce.

Vous l’aurez compris, Gaël Faye est un artiste à part entière qui manie les mots avec humilité et sensibilité et dont les récits, musicaux ou littéraires, sont d’une richesse incroyable. Ce n’est pas un exercice facile que d’écrire sur une telle personnalité et je n’ai pas la même aisance que lui avec les mots pour vous transmettre la puissance des émotions qu’il réussit à nous faire vivre. Alors, le meilleur conseil que je puisse vous donner maintenant est de vous plonger dans sa musique et dans son roman sans plus attendre

 

En concert:

21.11: Maison du peuple, Bienne
22.11: L’Échandole, Yverdon

 
« Pili pili sur un croissant au beurre »
Gaël Faye
2012
 
Auteur:
Claire

Réveillée depuis petite par un papa qui presse « play » dès le réveil, j’avais deux options : détester la musique ou la chérir. J’ai choisi la seconde. Depuis, elle ne me quitte plus et berce mon quotidien.

Dans le même genre...

Nos rédacteurs voyagent. Ils vont même jusqu'à Londres pour une exposition sur Pink Floyd.

Et si la musique classique prenait le virage électronique ? Nous posons la question en évoquant...

On part explorer quelques sonorités venues des jeux vidéo