A-F-R-O Polo à l’aise au Romandie

LauraPar Laura  •  17 Nov 2016 à 10:24  •  Live  •   9 views

All Flow Reach Out – A.F.R.O -, Marco Polo et Black Pegasus nous a fait une jolie venue au Romandie ce mercredi soir. Une soirée chaude en rap bien mené et en gaillards bien bourrés.

Découvert il y a quelques mois par le plus heureux des hasards, A-F-R-O c’est ce petit prodige de rap qui nous rappelle ses idoles, Wu-Tang, Rakim et ceci même si notre jeune Californien n’a pas atteint le statut de légende. Pourtant du haut de ses dix-neuf ans, le petit à tout d’un grand.

Au commencement

Au commencement, il y avait FloOw, rappeurs lausannois aux langues bien fourchues et aux rimes tout de même travaillées. Si le flow était au rendez-vous, l’authenticité manquait. Pourtant, la formation en aurait à revendre s’il n’essayait pas de vouloir se rapprocher du « fait genre » qui réussit si mal à certains groupes de rap romand. À méditer…

La salle étant bien chauffée, la changement de set ne s’est pas fait attendre. Marco Polo, connu pour avoir participé à la production au « A Long Hot Summer » de Masta Ace, secoue les platines et annonce le plat de résistance. Rien de tel pour le plus heureux du premier rang pour monter sur scène et faire sa danse. De quoi mettre l’ambiance.

Back in 90’s

Une ambiance vintage digne des années 90. Alors que je ne faisais pas encore mes premiers pas, les légendes s’alignaient une à une. Des légendes qui ont inspiré le petit de l’équipe. Petit en âge, grand en générosité, A-F-R-O flotte à l’aise Blaise de part et d’autres de la scène. Avec la production de Marco Polo et parfois entrecoupé des performances de Black Pegasus, ils enchaînent les rythmes affolants, beats entraînant, séparent les mots de leur contexte, les raccrochent telle une circonflexe.

Et au vu de la médiocrité de ma dernière phrase, pas de doute que le jeune rappeur ne ferait qu’une bouchée de ma rhétorique bien merdique. Accentuant son show d’improvisation de dernière minute, le Californien n’a plus besoin de prouver qu’il maîtrise son art. La soirée se termine dans l’extase alors que certains sont encore abasourdis, l’équipe repart démunie de tous vinyles mais vraisemblablement satisfaite de sa chaude performance au Romandie.


 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

Tourné vers les Suisses allemands, le Gampel est un puits de découvertes pour le Romand qui s'y...

En vacances à Moscou on a été voir Arcade Fire au plus grand festival de Russie. Nos impressions.

Une alternative intimiste à un Montreux Jazz gargantuesque