1969 : « l’autre » Jungle

LouisPar Louis  •  20 Mai 2016 à 15:23  •  Magazines  •   2 views

En juillet 2014, le monde goûtait avec délectation au premier album d’un groupe britannique atypique, qui ne partage pas grand-chose avec un obscur groupe de rock psyché des sixties, sinon un nom à la sobriété efficace.

C’est l’histoire d’un high school band de surf rock, originaire de Belmont en Californie, qui se grossit d’une basse et d’un hammond lorsque la british invasion débarque. À l’époque, les types concernés s’appelaient les Knight Riders, dans une référence ironique au Klan. Une démo est enregistrée en 1965 à San Francisco ; ils ont seize ans ; elle n’est jamais pressée. C’est aussi l’histoire de la presque fin du groupe l’année suivante, lorsque leur hippie de guitariste est envoyé au Viet-Nam, magouille pour finir comptable en Allemagne à l’arrière des troupes, et, sans que personne ne sache trop comment, termine à Ibiza et convainc le reste du groupe de l’y rejoindre.

« If we ever get the band back together, Ibiza is where we need to be. »

C’est ensuite l’histoire de quatre mois passés à faire la fête et à glandouiller sur la plage à Ibiza parce que tout leur équipement est bloqué à l’aéroport par le gouvernement de Franco. C’est l’histoire d’un retour aux USA, sur la côte est cette fois. C’est l’histoire de jams dans une ferme dans le Vermont, qui aboutissent à l’enregistrement en 1969 d’une démo au Allegro Sound Studios, à New York. C’est l’histoire d’un pressage à 50 exemplaires (!). C’est l’histoire d’un deal (véridique) venant d’un des plus grands labels du monde (Polydor Records, les Bee Gees et Elton John, rien que ça), consistant en 30’000 dollars (qui en vaudraient 200 000 aujourd’hui) pour trois albums. C’est l’histoire d’ados épris de liberté qui s’effraient d’une telle somme et qui disparaissent dans la nature.

C’est enfin l’histoire d’un obscur bootleg sorti sur un label allemand à la fin des années 1990 dans un anonymat relatif. C’est l’histoire d’une carrière manquée et de musiciens talentueux ; c’est l’histoire de Jungle, premier du nom.

« This is one of the best and most sought after psychedelic gems ever recorded, with amazing and fluid heavy fuzz guitars, superb organ, drums and fantastic songwriting. »

Ah bah si c’est le label qui presse la réédition qui le dit, on peut le croire, non ?

Red Lounge Records

 
Auteur:
Louis

Je recherche : une édition originale de l’EP éponyme de Medieval Steel en 12 ». Je propose : deux cannettes un jeudi à la Ruche. Eh ouais, l’expat’ fribourgeois n’a pas perdu ses habitudes langagières arrivé à Lausanne.

Dans le même genre...

Un rappeur, un écrivain et le parcours d'un artiste aux multiples facettes qui fait plaisir.

Nos rédacteurs voyagent. Ils vont même jusqu'à Londres pour une exposition sur Pink Floyd.

Et si la musique classique prenait le virage électronique ? Nous posons la question en évoquant...